Deschamps: "La marche est haute"

  • A
  • A
Deschamps: "La marche est haute"
Partagez sur :

L'OM a rendez-vous avec le grand Manchester United, mardi soir en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions. Après le nul de l'aller obtenu au Vélodrome (0-0), Didier Deschamps compte sur la solidarité de ses troupes pour arracher la qualification. Mais l'entraîneur phocéen sait très bien que la partie est loin d'être gagnée face à des Red Devils beaucoup plus habitués à de tels rendez-vous.

L'OM a rendez-vous avec le grand Manchester United, mardi soir en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions. Après le nul de l'aller obtenu au Vélodrome (0-0), Didier Deschamps compte sur la solidarité de ses troupes pour arracher la qualification. Mais l'entraîneur phocéen sait très bien que la partie est loin d'être gagnée face à des Red Devils beaucoup plus habitués à de tels rendez-vous. Didier, alors, cette équipe de Manchester est-elle battable ? Si je me réfère aux statistiques, ce sera compliqué. Ça fait 25 matches que Manchester United n'a pas connu la défaite à Old Trafford. En 7 matches de Ligue des champions, ils n'ont encaissé qu'un seul but. Notre tâche va être difficile. La logique voudrait que Manchester se qualifie. Mais nous avons notre petite chance et ce sera très important de jouer le coup à fond. En 1999, avec la Juventus, vous aviez rencontré Manchester, auteur d'un triplé cette saison... J'étais très jeune. Bon, je n'aime pas comparer deux périodes totalement différentes. Cette année-là, Manchester a réalisé quelque chose d'exceptionnel. C'est un club historique. Il n'y a qu'à voir sa vitrine de trophées. Leur dernière C1 remonte à 3 ans. Aujourd'hui, cela reste une équipe de très haut niveau. Avec 4, 5 équipes, Manchester a cet objectif réaliste de l'emporter au début de la compétition. Nani est incertain. Pensez-vous que Ferguson peut se passer de ce joueur ? Il est très important dans le secteur offensif car c'est un détonateur. Il nous a posé quelques problèmes au match aller. Mais il peut être décisif au même titre que Rooney, Berbatov, Giggs ou "Chicharito" (le Mexicain Javier Hernandez, ndlr). Manchester dispose d'une armada offensive avec des joueurs qui peuvent faire la différence individuellement. "Pas nous contenter de résister et partir en contre" En 2004, vous étiez parvenus en finale en éliminant des mastodontes européens lors de la phase finale. Quels sont les ingrédients pour réaliser ce genre d'exploit ? Déjà, il y a une différence, puisqu'on jouait le match retour à domicile. Après, les ingrédients sont identiques. Le match aller sert à préparer un second match. Il faut alors conserver ses chances intactes. Ça passe par des performances de haut niveau, en espérant une équipe adverse qui n'est pas à 100%. Sur le papier, Manchester est supérieur, mais il reste 90 minutes à jouer, voire peut-être un peu plus. L'essentiel, c'est que les joueurs y croient. Je ne veux pas qu'ils entrent sur le terrain en pensant être éliminés. Il va falloir lutter, bien défendre et créer des problèmes à cette équipe en se montrant très efficace devant. André-Pierre Gignac, qui revient de blessure après un bon début d'année, aura-t-il un rôle prépondérant? C'est vrai qu'il avait retrouvé une efficacité début 2011, avant de connaître ce problème musculaire qui l'a éloigné 10 jours. Dans un match, on peut toujours se procurer 3 ou 4 situations intéressantes et les joueurs offensifs ont un rôle important. Il faudra avoir une très bonne efficacité. Selon Ferguson, l'OM a joué le 0-0 à l'aller et va procéder en contre au retour... Je ne vais pas contester le 0-0, c'était un résultat juste. Mais je n'avais pas demandé ce résultat à mes joueurs. Avec un premier match à domicile dans une double confrontation, l'essentiel est de ne pas prendre de buts. On a rempli ce premier objectif, pas le second, qui était de marquer. Demain (mardi), je ne vais pas demander à mes joueurs de tenir le 0-0. Au haut niveau, l'essentiel est de bien défendre. Je suis convaincu qu'on peut se qualifier sans prendre de but. Après, nous n'allons pas nous contenter de résister et partir en contre. D'ailleurs, Manchester sait aussi le faire, et très bien. Je l'ai vu contre Arsenal. Ça dépendra du système de Ferguson, mais je pense qu'ils vont nous mettre la pression en essayant d'apporter de la folie. Votre équipe est-elle suffisamment mature pour se hisser, le temps d'une rencontre, au niveau d'une équipe comme Manchester United ? Sur le papier, on ne peut pas lutter en terme d'expérience. On affronte des internationaux qui jouent depuis des années à ce niveau de la compétition. Ces joueurs savent gérer ce genre de situations. Dans mon équipe, certains ont déjà disputé des huitièmes de finale, mais je dirais qu'on est en train de construire cette expérience. On aura la réponse demain. La marche est haute. J'espère qu'elle ne sera pas trop haute. "Contre le Real ou Chelsea, on a commis des fautes tactiques ou techniques" Mbia a réalisé une bonne performance à la récupération contre Rennes. Êtes-vous tenté de le reconduire dans cette position ? C'est une option, il est capable de jouer aux deux postes. Après, il y a une question d'automatismes. Il est désormais habitué à évoluer en défense. A Rennes, il a eu besoin d'une petite mi-temps pour retrouver ses repères. C'est logique. Je sais pourquoi je l'ai replacé au milieu et je sais pourquoi je le remettrais en défense. Qu'allez-vous dire aux joueurs ? J'ai déjà commencé à parler. Je vais continuer en parlant avec certains individuellement ou par groupe. Il y aura ensuite la causerie deux heures avant le match, puis des rappels lors de l'échauffement. C'est le haut niveau, notre adversaire ne nous offrira pas de cadeau et ne commettra pas d'erreur. Si on marque, c'est qu'on a eu le mérite de faire la différence. Contre le Real ou Chelsea, on a commis des fautes tactiques ou techniques qui ont permis à l'adversaire de marquer. A ce niveau-là, la moindre erreur se paie cash. C'est la réalité. Manchester s'est également contenté du résultat nul à l'aller. Est-ce une stratégie risquée de leur part ? Le 0-0 est un bon résultat pour eux si on se tient à ces fameuses statistiques, avec environ 70% de chances de qualification. Quand on perd le match aller à l'extérieur, on sait ce qu'il reste à faire, à savoir attaquer et marquer. Avec un 0-0 à l'aller, on peut hésiter et avoir peur de prendre ce but à l'extérieur. Le problème, c'est que Manchester a l'expérience. Je ne pense pas qu'ils se montreront hésitants. Ils savent très bien défendre et leur ligne de conduire sera d'attaquer et de nous mettre la pression. Peut-on dire que l'OM est en grande forme actuellement ? Après Rennes, on est mieux. Mais après la défaite contre Lille, on n'était pas bien. Vu la supériorité de Lille sur ce match... Mais c'est vrai, au niveau comptable, nous sommes sur un bon rythme malgré cette défaite. Là, c'est la Ligue des champions et Manchester United. Ce n'est pas notre quotidien et heureusement d'ailleurs, car ce serait compliqué tous les jours. On a un objectif qui est de se qualifier contre un adversaire habitué à cette compétition. Si on regarde les résultats des deux équipes ces cinq dernières années, il n'y a pas photo.