Deschamps et "la tête au Parc"

  • A
  • A
Deschamps et "la tête au Parc"
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Gérer 2 matches en 3 jours, dont un clasico, c'est la mission du coach de l'OM.

LIGUE 1 - Gérer 2 matches en 3 jours, dont un clasico, c'est la mission du coach de l'OM. Disputer un seizième de finale de Ligue Europa trois jours avant un clasico, il y a plus simple comme préparation. Mais en arrachant une nette victoire (3-1) dans les dix dernières minutes il y a une semaine à Copenhague, l'OM s'est rendu la tâche beaucoup moins compliquée avant le match retour, jeudi soir (19h00). Et celle de Didier Deschamps avec. "Dans notre situation, on n'est pas obligé de gagner, car on a de la marge, a expliqué l'entraîneur phocéen dans Europe 1 Foot, mercredi soir. Le point positif de ces trois buts, c'est d'être un peu plus tranquilles pour ce match retour. Notre objectif est d'assurer la qualification demain (jeudi) tout en gardant un peu de fraîcheur dans l'optique du match de dimanche." Car "DD", qui a confirmé à demi-mots qu'il allait faire assez largement tourner face aux Danois, le reconnaît : les "joueurs peuvent avoir la tête au Parc". "Continuer notre série" Pour l'OM, il s'agira de poursuivre Porte de Saint-Cloud une série de trois succès consécutifs en L1 afin de rester dans la course au titre et à la Ligue des champions. "Il faut faire abstraction de tout ce qu'il y a à côté. Pour nous, ce match est important, mais pour eux aussi, car au classement ils sont un peu loin. On vient avec l'intention de continuer notre série." Pour ce faire, l'ancien technicien de la Juve pourra compter sur un secteur offensif en pleine réussite. "J'ai une grande majorité de joueurs proches de leur meilleur niveau et ça se ressent sur le collectif", reconnaît-il. Et quand on lui soumet l'idée qu'abondance de biens pourrait nuire à l'avenir, il reste sur ses positions, notamment concernant le placement de Mamadou Niang dans l'axe de l'attaque marseillaise. "Il a marqué dix buts sur le côté gauche contre quatre dans l'axe, dont trois dans un même match, donc c'est fort probable qu'il retrouve sa place à gauche." Sous-entendu, quand Brandao sera de retour de blessure. "Hatem est un joueur de coups" Outre Niang, Deschamps a également évoqué un autre joueur pour qui ce PSG-OM aura une résonance toute particulière : Hatem Ben Arfa qui, la saison dernière, avait refusé d'entrer en jeu lors du clasico du Vélodrome parce qu'il n'était pas titulaire au coup d'envoi. "Je sais qu'il ne laisse pas indifférent, tranche Deschamps. La surmédiatisation, ça le dessert, ça lui pollue son environnement, ça a été un problème les années précédentes. Vous me parlez de Cristiano Ronaldo qui sait résister à la pression, mais on ne peut pas comparer Hatem Ben Arfa à Cristiano Ronaldo. Regardez le nombre de matches qu'il a disputés et le nombre de buts qu'il a marqués comparé à lui... La marge de progression, il la trouvera dans la continuité des performances. (...) Il ne faut pas lui en demander trop sur le plan tactique, c'est plus un joueur d'à-coups et de coups." Un gros coup, l'OM espère en réussir sur la pelouse du Parc, où il ne s'est plus incliné depuis la saison 2004/05. Deschamps évoque Copenhague et le Clasico :