Deschamps "en réflexion"

  • A
  • A
Deschamps "en réflexion"
Partagez sur :

Annoncé du côté de l'AS Roma ou de Chelsea la saison prochaine, Didier Deschamps n'a pas encore quitté l'OM. Mais l'entraîneur marseillais se pose des questions. "Je suis en réflexion évidemment et j'attends de connaître la feuille de route", a-t-il indiqué ce vendredi. Le technicien olympien ne veut surtout pas revivre la même intersaison que l'an dernier.

Annoncé du côté de l'AS Roma ou de Chelsea la saison prochaine, Didier Deschamps n'a pas encore quitté l'OM. Mais l'entraîneur marseillais se pose des questions. "Je suis en réflexion évidemment et j'attends de connaître la feuille de route", a-t-il indiqué ce vendredi. Le technicien olympien ne veut surtout pas revivre la même intersaison que l'an dernier. Si les dirigeants de l'OM veulent garder Didier Deschamps, ils vont devoir faire le premier pas. Comment ? En affichant clairement les moyens qu'ils veulent mettre à disposition de l'entraîneur marseillais durant l'intersaison. Voilà, en substance, le message qu'a fait passer le technicien olympien ce vendredi en conférence de presse. Alors que les rumeurs de son départ cet été s'intensifient, un accord avec l'AS Roma ayant même été évoqué en début de semaine, "DD" a tenu à rappeler qu'il avait toujours un an de contrat. Mais qu'il n'avait encore rien décidé concernant son avenir. "Vous connaissez ma situation: j'ai un an de contrat, et vous savez qu'il y a dans ce contrat une clause et une date, a-t-il déclaré. De mon côté, je suis en réflexion, évidemment, et j'attends de connaître la feuille de route, qui me paraît quelque chose de très important par rapport à ce qui peut être fait et ce qui ne peut pas être fait. Je sais ce qui se passe à Marseille, je suis quelqu'un d'ambitieux. C'est difficile partout et à Marseille, ça l'est peut-être un peu plus qu'ailleurs. S'il n'y a qu'un entraîneur à avoir fait un peu plus de deux ans en poste ces dernières années, il y a des raisons..." L'an passé, déjà, Didier Deschamps avait eu l'occasion de partir alors que l'OM venait tout juste de reconquérir le titre de champion de France. "Mais je ne l'avais pas fait parce que j'avais donné ma parole: j'avais des engagements avec les joueurs, les dirigeants et les supporteurs", assure-t-il. Cette fois, les raisons pour qu'il reste sont plus minces. D'autant que certains des joueurs qu'il était allé chercher à son arrivée au club en 2009, comme Gabriel Heinze, ne seront plus là à la rentrée. "Le départ de Gaby modifie des choses, admet-il d'ailleurs. Ça m'attriste car je suis allé le chercher, lui et d'autres joueurs.""Je n'ai donné mon accord à personne" Pour peu que Lucho Gonzalez - lui aussi souhaité par Didier Deschamps il y a deux ans - s'en aille également, l'entraîneur de l'OM pourrait vite trouver l'herbe plus verte ailleurs. Surtout si les recrues tardent à arriver. En clair, l'ancien champion du monde 1998 ne veut pas revivre le douloureux "feuilleton Mamadou Niang", qui s'était terminé en août 2010 par un départ précipité et inattendu de l'attaquant sénégalais en toute fin de mercato et au recrutement à la va-vite d'André-Pierre Gignac et de Loïc Rémy. "Ce qui s'est passé l'été dernier, ça va, il vaut mieux éviter ! J'ai besoin de savoir de façon claire ce qu'on peut faire ou ne pas faire. Ce sont des choses qui doivent être programmées." Le problème, les dirigeants phocéens le rappellent assez, est que la qualité a un coût. Et que l'OM n'aura pas forcément les moyens de payer au prix fort un nouveau latéral gauche pour remplacer Taiwo ou un nouveau meneur de jeu. Mais avant de décider s'il honore sa dernière année de contrat ou non, Didier Deschamps, qui avoue avoir été contacté par d'autres clubs mais n'a "donné [son] accord à personne", veut savoir où il va, lui qui met en avant son bilan. "La feuille de route est valable pour X, Y ou Z. Je connais l'environnement, les exigences, les objectifs. Moi aussi, j'ai de l'ambition dans mon métier. On peut dire ce que l'on veut, mais je sais ce que j'ai amené et ce qu'il y a besoin à Marseille pour re-connaître une période où on gagne des titres, assure-t-il. Parce qu'il y a eu de longues années, sans enlever de mérite à personne, sans titre. Marseille a des exigences et a besoin de mecs (comme Heinze) avec cette mentalité-là, cet esprit, cette culture de la gagne (...) Je suis le décideur dans mon domaine, après, le club ne m'appartient pas. Il y a d'autres gens qui prennent des décisions." Entre autres José Anigo, le directeur sportif, avec qui il ne passerait pas ses vacances. "A Marseille, on ne joue pas la troisième place" Le président du club, Jean-Claude Dassier, n'a donc pas trop le choix s'il ne veut pas plomber la saison prochaine de l'OM. Un départ de Didier Deschamps ne serait pas catastrophique si son remplaçant était trouvé rapidement, même si l'intéressé bénéficie d'une grosse cote d'amour dans les tribunes du Vélodrome qui, récemment, lui a clairement manifesté son soutien. Mais si les discussions traînent, et que "DD" décide quand même de partir, alors la situation deviendrait très compliquée. Avec une équipe et un staff technique à repenser, à recomposer. Le plus simple, pour tout le monde, serait qu'il aille au bout de son bail. Est-il prêt à réfléchir une semaine, un mois ou plus ? "Je n'ai pas de date limite, je suis en réflexion, répète-t-il. Après, il y a des choses qui bougent aussi, qui modifient la donne: ceux qui peuvent partir, ceux qui veulent partir, ceux qui doivent partir parce qu'il y a ça aussi, il ne faut pas se le cacher. Il y a des choses à changer aussi." Remporter la Coupe de la Ligue, même si c'est un trophée, n'est pas de nature à le satisfaire. Lui qui a tout gagné en tant que joueur espère désormais avoir la même réussite en tant qu'entraîneur. A Marseille ou ailleurs. "Je ne ferai pas un choix financier, parce que ce n'est pas un élément moteur et un critère décisif pour moi, précise-t-il. Mon ambition, c'est de gagner la Ligue des champions. Après, il y en a beaucoup dont c'est l'ambition, je ne fais pas une fixation là-dessus. Moi, le plus important, ça a toujours été le projet sportif (...) A Marseille, on ne joue pas la troisième place. On peut y arriver, comme à la deuxième place, mais à Marseille, l'objectif reste de jouer la première place. Après, on atteint les objectifs ou pas. Je suis content de ce qui s'est passé durant ces deux saisons, un petit peu moins cette année." Les dirigeants phocéens sont prévenus...