Deschamps droit dans le mur ?

  • A
  • A
Deschamps droit dans le mur ?
Partagez sur :

Fragilisé par les mauvais résultats de l'OM depuis le début de saison, Didier Deschamps est désormais ouvertement critiqué par les supporters phocéens, qui réclament son départ. Et si, pour l'entraîneur marseillais, "la réaction des supporters est normale", une deuxième victoire en championnat cette saison face à Ajaccio, samedi à 19 heures, serait la bienvenue.

Fragilisé par les mauvais résultats de l'OM depuis le début de saison, Didier Deschamps est désormais ouvertement critiqué par les supporters phocéens, qui réclament son départ. Et si, pour l'entraîneur marseillais, "la réaction des supporters est normale", une deuxième victoire en championnat cette saison face à Ajaccio, samedi à 19 heures, serait la bienvenue. Il était le héros. Celui qui représentait le glorieux passé et un futur qu'on imaginait forcément radieux. Aujourd'hui, Didier Deschamps, qui est "impliqué dans 100% des titres de l'OM depuis 20 ans" pour son président Vincent Labrune, et qui a, dès sa première saison sur le banc phocéen, ramené le titre de champion de France au Stade Vélodrome 18 ans après le dernier sacre de l'Olympique de Marseille, est en première ligne face à des supporters mécontents du début de saison calamiteux de leur protégés (une seule victoire en 10 matches de Ligue 1 et une 15e place au classement). A tel point que, pour la première fois depuis son arrivée, sa démission a été réclamée par certains fans mercredi face à Arsenal en Ligue des champions (0-1), la seule compétition qui réussissait jusque-là à Steve Mandanda et ses coéquipiers. Une banderole réclamant le retour d'Erik Gerets a même failli faire son apparition dans le virage Nord après le but d'Aaron Ramsey dans le temps additionnel, avant que des stadiers n'empêchent son déploiement. Depuis, et alors que huit groupes appellent à la grève des encouragements (voir ci-contre), un communiqué des South Winners, associations de supporters du virage Sud, est venu mettre un peu plus de pression sur le Basque. "Des dirigeants jusqu'aux joueurs en passant bien entendu par un Deschamps au sommet de son art avec ses changements incompréhensibles, peut-on notamment lire. Merci pour cette nouvelle soirée gâchée ! Il n'y a plus de joker. Deschamps c'est fini ! Le pire dans tout ça, c'est qu'il n'assume pas ses responsabilités." Des attaques sans concession à l'encontre d'un technicien hier adulé, dont l'un des critiques les plus virulents parmi les supporters phocéens se nomme Michel Tonini, fondateur et responsable des Yankees. "Son départ est urgent même. On n'en peut plus. Deschamps va droit dans le mur. Ça fait trois ans qu'il tâtonne. On en est à se demander s'il comprend quelque chose au foot et si ce n'est pas un usurpateur", maugrée-t-il dans les colonnes de La Provence. Deschamps: "La réaction des supporters est normale" Deschamps serait donc passé de héros à zéro en quelques semaines ? A en croire certains habitués du Vélodrome, la désaffection était déjà une réalité l'an passé, et ce malgré le doublé championnat-Coupe de la Ligue réalisé en 2010. Il serait ainsi reproché ainsi à l'ancien Turinois, pêle-mêle, des tactiques trop frileuses, un fond de jeu quelconque ainsi que des recrutements hasardeux, de la très onéreuse arrivée d'André-Pierre Gignac aux départs de Mamadou Niang, Hatem Ben Arfa ou encore Gabriel Heinze, et, surtout, à un mercato estival rapidement bouclé mais pour l'instant décevant, à l'image des prestations d'Alou Diarra, de Jérémy Morel et de Morgan Amalfitano depuis le début de saison. Fin connaisseur du contexte marseillais, "DD" ne s'est pas franchement ému de cette grogne à la veille d'un match contre Ajaccio où un nouveau faux pas serait forcément malvenu. "La réaction des supporters est normale, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse relayé par le site du club. On a tous le même sentiment qu'eux. Je ne vais pas dire que tout va bien. Personne ne peut être satisfait de notre situation actuelle." Une insatisfaction partagée par la propriétaire Margarita Louis-Dreyfus (Lire La mise au point de MLD) et par Vincent Labrune, qui l'ont néanmoins conforté à son poste et de nouveau assuré de leur soutien. La récente prolongation de contrat de Didier Deschamps le met par ailleurs relativement à l'abri d'un licenciement qui se révèlerait très onéreux pour un club en manque de liquidités. Pour le moment...