Deschamps: "Des propos injurieux"

  • A
  • A
Deschamps: "Des propos injurieux"
Partagez sur :

C'est un Didier Deschamps ferme et remonté qui a répondu lundi devant la presse aux propos de José Anigo samedi soir après la victoire de l'OM sur Ajaccio (2-0). Pour l'entraîneur phocéen, des limites ont été franchies par le directeur sportif, d'autant que les deux hommes avaient eu une explication vendredi soir.

C'est un Didier Deschamps ferme et remonté qui a répondu lundi devant la presse aux propos de José Anigo samedi soir après la victoire de l'OM sur Ajaccio (2-0). Pour l'entraîneur phocéen, des limites ont été franchies par le directeur sportif, d'autant que les deux hommes avaient eu une explication vendredi soir. Didier, José Anigo a eu des mots durs contre vous samedi, comment réagissez-vous ? Je vais m'exprimer devant vous, sans commenter les commentaires. Suite à une question posée, j'ai donné une réponse vendredi. José savait ce que j'avais dit, donc on a eu un entretien ensemble vendredi soir dans son bureau, il me l'avait demandé, où on s'est expliqué en tête à tête. Il m'a dit les griefs qu'il avait contre moi, je lui ai dit bien évidemment les griefs que j'avais contre lui. Ca a duré environ 45 minutes. Il m'a demandé ce que j'attendais de lui, ce qu'il pouvait faire pour moi. Je ne vais pas rentrer dans ce que l'on s'est dit, cela regarde lui et moi. Au sortir de cette discussion, j'avais le sentiment que c'était une discussion constructive. On s'est serré la main et puis voilà. Et puis, il s'est passé ce qu'il s'est passé, à savoir le match de samedi et sa sortie médiatique après cette victoire contre Ajaccio. Evidemment, cette sortie médiatique m'a surpris dans le sens où jamais depuis que je suis dans le milieu professionnel, c'est-à-dire 27 ans, je n'ai pu entendre des propos injurieux à mon égard comme ça a été le cas. Maintenant, je sais que vous attendez, mais aujourd'hui, ce n'est pas le moment du grand déballage de ma part. Je considère que l'intérêt supérieur du club passe avant tout, ça passe bien avant la querelle de Didier Deschamps et de José Anigo ou patin et couffin ou qui vous voulez... Le plus important c'est bien évidemment la situation sportive. Je suis l'entraîneur, on vient de faire un match contre Ajaccio où j'ai vu dans le vestiaire avant le match, sur le terrain, à la mi-temps, l'attitude de mes joueurs, ce qu'ils ont fait, ce qu'ils ont pu faire ou dire à mon égard. C'est le plus important pour moi. Je pense que personne ici n'a le monopole de l'amour de l'OM. Moi, si je suis venu ici et si j'y suis resté, c'est parce que j'aime ce club. Je ferai tout pour que ce club obtienne les meilleurs résultats possibles. On est dans une situation bien évidemment qui est difficile, même si cette victoire contre Ajaccio a donné beaucoup de joie aux joueurs et aux supporters aussi, je crois, même si tout n'est pas réglé. L'important, c'est de mettre tout en oeuvre pour aller le plus haut possible. Moi je veux me focaliser là-dessus. J'ai beaucoup de force. Tout ce que j'ai vu samedi de la part de mes joueurs me donne encore plus de force par rapport à l'objectif qui est le mien, qui est celui du club, d'obtenir les meilleurs résultats possibles, même si la situation est encore difficile sportivement. On a dit que vous en étiez presque venu aux mains avec José Anigo ? Je viens de m'exprimer, après chacun est libre de parler, d'écrire, de penser, d'utiliser ses propres mots, sa façon de parler... Moi, je vous ai dit comment ça s'est passé, je ne vais pas rentrer dans les détails, parce que le moment n'est pas venu et que ça ne regarde que José et que moi. Je ne répondrai pas à d'autres questions là-dessus. "Chacun est libre de s'exprimer" Avez-vous encore le moral ? J'ai la tête de quelqu'un qui n'a pas le moral ? Si je rigole, vous allez dire quoi ? Je suis comme je suis, mais je suis dans mon rôle d'entraîneur et je suis responsable de la situation sportive comme tout entraîneur dans tout club. Et quand ça ne marche pas, voilà... mais j'ai confiance en mes joueurs. Je suis convaincu qu'on a les moyens de connaître des jours meilleurs et des succès de nouveau. Voir une banderole où est écrit "Gerets reviens vite !", ça ne doit pas vous faire plaisir ? C'est sûr, mais chacun est libre de s'exprimer. Les supporters vous soutiendront-ils face à Lens en coupe de La Ligue mardi ? On verra au stade. Je pense qu'il n'y aura pas énormément de monde. C'est la Coupe de la Ligue, ils ont envie de voir l'équipe bien jouer et surtout gagner. Allez-vous rencontrer les groupes de supporters pour vous expliquer avec eux ? Une rencontre avec les supporters n'est pas à l'ordre du jour...