Deschamps craint le Milan

  • A
  • A
Deschamps craint le Milan
Partagez sur :

Invaincu en Ligue 1 depuis le début de la saison (3 victoires, 2 nuls), l'Olympique de Marseille s'apprête à défier l'AC Milan mardi à l'occasion de la 1ère journée de la Ligue des Champions. Si le club lombard n'est pas en forme actuellement, l'entraîneur phocéen Didier Deschamps se méfie d'un adversaire qui reste selon lui une référence du football européen.

Invaincu en Ligue 1 depuis le début de la saison (3 victoires, 2 nuls), l'Olympique de Marseille s'apprête à défier l'AC Milan mardi à l'occasion de la 1ère journée de la Ligue des Champions. Si le club lombard n'est pas en forme actuellement, l'entraîneur phocéen Didier Deschamps se méfie d'un adversaire qui reste selon lui une référence du football européen.Pour son premier match de Ligue des Champions cette saison, l'Olympique de Marseille a rendez-vous avec l'histoire. Les Phocéens affrontent en effet mardi au Stade Vélodrome l'AC Milan. Un adversaire bien connu de l'OM, qui avait remporté la plus prestigieuse des Coupes d'Europe en 1993 au détriment du club transalpin (1-0). Alors capitaine de la formation provençale, Didier Deschamps sera assis sur le banc pour ses retrouvailles avec les Rossoneri.Si les Lombards connaissent un début de saison plutôt délicat, l'entraîneur olympien a tenu à prévenir ses joueurs: "Milan reste Milan. Ce sont des joueurs très expérimentés, qui ont l'habitude de jouer la Ligue des Champions, je pense même qu'il y aura une motivation encore plus importante sur cette compétition que sur la Serie A. J'ai vu leurs trois matches, quand on s'en tient au résultat, sur le plan comptable, ils auraient pu obtenir plus de points, mais je ne m'attends pas à voir un Milan qui a des doutes, qui vient ici avec des incertitudes"."Une page d'histoire à écrire"Malgré le départ de Kaka en direction du Real Madrid, l'ancien coach de la Juve ne cache pas ses craintes d'affronter une équipe composée d'une pléiades de stars (Ronaldinho, Pato, Pirlo...): " A nous de faire en sorte de leur créer des problèmes, de les mettre en difficulté, mais Milan, c'est le Milan, quoi qu'il arrive. Ce n'est pas seulement du fait de leur passé ou de leurs victoires, mais c'est surtout l'effectif dont dispose Leonardo avec que des internationaux habitués à gagner et à jouer cette compétition (...) Maintenant, c'est sûr qu'il vaut mieux jouer l'AC Milan sans Kaka. Mais malgré son départ, il y a toujours de grands joueurs, des internationaux, je suis convaincu qu'on aura une grande équipe devant nous.". Face à un adversaire disposant de l'un des plus beaux palmarès européen, avec notamment sept succès en ligue des Champions, Didier Deschamps sait qu'il n'aura pas besoin de beaucoup de mots pour convaincre ses joueurs de l'enjeu d'une telle rencontre: "Au niveau de la motivation, de la détermination, je n'ai pas de travail à faire sur ces matches-là, c'est plus des choix, des options tactiques par rapport à l'adversaire. Mais le passé, non. Jamais. Parce qu'on ne refait pas l'histoire, il y a une page d'histoire à écrire, que mes joueurs peuvent écrire demain. Mais ce qui s'est passé avant, ça s'est passé, plutôt bien passé, j'espère simplement que la nouvelle histoire soit aussi heureuse que celle d'il y a bien longtemps". L'OM version 2009-2010 parviendra-t-il à se hisser au niveau de ses glorieux prédécesseurs ?