Deschamps: "C'est rageant"

  • A
  • A
Deschamps: "C'est rageant"
Partagez sur :

Didier Deschamps se montrait logiquement déçu à l'issue de l'élimination de l'Olympique de Marseille de la Ligue des champions. Battu sur la pelouse de Manchester United (1-2) lors des huitièmes de finale retour, l'OM n'en a pas moins glané une expérience considérable selon son entraîneur. Mais DD, juste après le match, était surtout marqué par la sensation d'être passé à côté de quelque chose de grand.

Didier Deschamps se montrait logiquement déçu à l'issue de l'élimination de l'Olympique de Marseille de la Ligue des champions. Battu sur la pelouse de Manchester United (1-2) lors des huitièmes de finale retour, l'OM n'en a pas moins glané une expérience considérable selon son entraîneur. Mais DD, juste après le match, était surtout marqué par la sensation d'être passé à côté de quelque chose de grand. Didier, quel sentiment domine ce soir ? J'ai des regrets. Je pense qu'on avait l'opportunité de faire quelque chose de plus beau. Ce n'est pas comme si on avait été éliminé en prenant une raclée. Là, mis à part le début match timide, où Manchester marque sur sa première et seule occasion en première période, on a fait beaucoup de bonnes choses. On s'est procuré des occasions. La différence entre les deux équipes, c'est l'efficacité. On a des regrets car, même en fin de match, l'adversaire était fébrile. Il faut dire que ce n'était pas le grand Manchester en raison des nombreux blessés. C'est rageant. Cette inefficacité, était-elle individuelle ou collective ? Une occasion se rate seul. Ce ne sont pas forcément les mêmes joueurs. Collectivement, on est parvenu à se créer des situations sans concrétiser. Et c'est ce qui fait la différence à ce très haut niveau. J'ai des jeunes joueurs, beaucoup ont découvert la Ligue des champions en match aller-retour. On ne construit pas une expérience du jour au lendemain. Il y a eu un déficit à ce niveau-là par rapport à Manchester. Il a manqué trois fois rien. Cela s'est joué sur des occasions ratées et quelques erreurs défensives... Forcément, on a fait des erreurs. Pas eux. Ce sont des détails, de gros détails. D'être rapidement mené au score n'était pas l'idéal, même si c'était un cas de figure que j'avais envisagé. Après, Manchester a eu de l'efficacité défensive et offensive. Ils se sont procurés moins d'occasions que nous. Samedi contre Arsenal, j'ai vu le même match. La grosse occasion ratée par Gignac après l'ouverture du score est-elle un tournant ? On a aussi eu une première occasion en début de match. Il y a eu plusieurs tournants dans ce match qui nous ont été défavorables. On aurait pu mener au score puis égaliser mais, au final, on est éliminé. "Nous fermons une parenthèse qui a été très belle" Quel message avez-vous livré à vos joueurs ? Je n'ai pas fait de long discours. A chaud, je ne parle pratiquement jamais. Je les ai félicités par rapport à ce que j'ai vu. Ce n'était pas évident comme match. Nous devons maintenant nous reposer et préparer ce qui nous attend dimanche. Etes-vous en colère ? Non, ce n'est pas de la colère. Mais ce n'est pas agréable de passer à côté de quelque chose de fabuleux. En tant que compétiteurs, nous avions l'espoir et la conviction de pouvoir se qualifier. En plus, Manchester n'était pas à son niveau habituel. Contrairement au match aller, on a eu beaucoup d'occasions. Quel bilan tirez-vous de cette campagne européenne ? Le club a atteint son objectif fixé en début de saison. On avait l'ambition d'aller plus loin, mais on est tombé sur une grande équipe qui est programmée pour gagner cette compétition. Ça donne déjà envie d'y revenir le plus vite possible. C'est la plus belle des compétitions. Mais je suis content de mes joueurs. Contre Chelsea, on n'avait pas existé. C'était il y a quelques mois. Ce soir, on a été meilleur. L'expérience arrivera chez tout le monde. Cette frustration peut-elle avoir une bonne répercussion pour dimanche et la réception du PSG ? Non. Nous fermons une parenthèse qui a été très belle. L'aventure s'arrête là. Il est l'heure d'évacuer cette déception légitime. Il faudra se replonger dans le championnat, avec l'objectif de se qualifier pour la prochaine Ligue des champions. Un gros match nous attend dimanche et on a besoin de confirmer notre victoire contre Rennes en battant le PSG.