Des Verts mi-figue mi-raisin

  • A
  • A
Des Verts mi-figue mi-raisin
Partagez sur :

Saint-Etienne a manqué l'occasion de reprendre la place de leader de la Ligue 1, en concédant le nul à domicile devant Caen (1-1) lors de la 10e journée. Séduisants seulement dans la dernière demi-heure, les Verts ont souvent manqué de réalisme mais peuvent toutefois s'estimer heureux car le but égalisateur de Rivière est entaché d'une position de hors-jeu.

Saint-Etienne a manqué l'occasion de reprendre la place de leader de la Ligue 1, en concédant le nul à domicile devant Caen (1-1) lors de la 10e journée. Séduisants seulement dans la dernière demi-heure, les Verts ont souvent manqué de réalisme mais peuvent toutefois s'estimer heureux car le but égalisateur de Rivière est entaché d'une position de hors-jeu. Deux points sur les trois derniers matches. Alors que Saint-Etienne restait sur quatre victoires d'affilée de la 4e à la 7e journée, ils marquent le pas, dans le ton d'une journée qui n'a pas souri aux bonnes surprises du début de saison puisque Rennes a perdu à domicile devant Montpellier. A Lyon, par exemple, l'ASSE avait été dominée mais s'en était sortie sur un éclair de génie de Payet. Cette fois, les hommes de Galtier ont au moins eu le mérite de revenir dans les dernières minutes face à Caen qui n'avait pas montré grand-chose jusque-là. Mais la roue tourne pour l'ancien leader, qui a manqué de réussite face au promu, le meilleur symbole étant ce penalty manqué dans le temps additionnel par Payet. En d'autres temps pas si lointains, cette accumulation de situations chaudes aurait suffi aux Verts pour forcer la décision. Certes les plus entreprenants dès le coup d'envoi, les Foréziens doivent attendre la moitié de la première période pour se procurer la première occasion de la rencontre par Rivière, qui cherche trop compliqué en visant la lucarne gauche de Thébaux (22e). Mais Saint-Etienne manque de conviction et les Caennais en profitent, timidement avec Hamouma qui contraint Janot à la parade (25e) et Traoré qui vendange sa tête (32e), puis beaucoup plus franchement avec l'ouverture du score d'El-Arabi qui reprend victorieusement au premier poteau un centre de Sorbon (0-1, 38e). Un but qui permet d'ailleurs à El-Arabi de prendre seul la deuxième place du classement des buteurs avec six unités, mais aussi de devenir le meilleur buteur du championnat à l'extérieur, avec cinq réalisations loin du stade d'Ornano. Rivière était hors-jeu Payet, qui ne devance plus l'attaquant caennais que de deux buts, avait bien fait passer un vent de frisson sur le but normand (34e), mais les Verts sont assommés et mettent du temps à retrouver leurs esprits. Une fois la digestion correctement effectuée, les hommes de Dumas vont quand même souffrir le martyre, c'est-à-dire à partir de l'heure de jeu. Batlles, sur un centre de Nery (64e), puis N'Daw de la tête (69e) manquent la cible de très peu, mais la poussée de fièvre verte va finir par se concrétiser, dans un Geoffroy-Guichard plutôt emballé par ce beau réveil. Batlles encore lui n'appuie pas assez sa frappe de l'intérieur du droit à l'entrée de la surface après un une-deux avec Rivière (72e), Payet sème le trouble sur coup franc (75e) puis d'un déboulé dans la surface (77e)... Caen tient toujours tant bien que mal, mais Rivière trouve finalement la faille après un cafouillage dans la surface et une nouvelle frappe de Payet repoussée par Thébaux (1-1, 82e). Précision importante toutefois : l'attaquant stéphanois était assez nettement hors-jeu au départ du tir... Malgré tout, les Stéphanois méritent leur retour au score et veulent enfoncer le clou. Après une frappe juste au-dessus de Saadi (90e), la justice est à peu près rendue aux Malherbistes avec ce penalty complètement manqué par Payet, suite à une faute de Sorbon sur Matuidi (90e+3). La roue tourne, même si l'état d'urgence n'est pas à décréter dans le Forez au vu de l'envie démontrée dans les 25 dernières minutes. Mais quand même, Rivière était hors-jeu...