Des Verts bien mûrs

  • A
  • A
Des Verts bien mûrs
Partagez sur :

LIGUE 1 - Les Stéphanois ont affiché contre l'OM des qualités qui justifient leur première place.

Ils ne sont pas là par hasard. Les Stéphanois ont affiché samedi contre l'OM des qualités qui justifient leur première place de la Ligue 1, en attendant Rennes-Toulouse dimanche soir. Menés au score par des Marseillais de plus en plus consistants en championnat, les Verts ont su revenir au score avant de frôler la victoire. L'ASSE peut espérer une belle saison. "On ne va pas se plaindre. On a pris quatre points en deux matches contre Lyon et Marseille. Ça reste pas mal." Jérémie Janot, interrogé par Orange Sport, a bien raison. Ce bilan face aux deux Olympiques lors des deux dernières journées a de quoi rendre jaloux n'importe quelle collègue de Ligue 1. Face à l'OM samedi, le gardien stéphanois et ses camarades ont de nouveau confirmé leur excellent début de saison qui leur permet de rester en haut du football français, à condition que Rennes et Toulouse se quittent dimanche soir sur un résultat nul. Mais quel que soit le résultat de l'ultime rencontre de la 8e journée, la formation de Christophe Galtier a déjà marqué les esprits alors qu'arrive le premier quart du championnat. Battus en ouverture de la saison à Paris (3-1), Perrin et les siens avaient enchaîné six matches sans défaite dont quatre victoires de rang jusqu'à ce que les Marseillais viennent les freiner dans leur élan (1-1). Mais au vu de l'opposition présentée à Geoffroy-Guichard par le champion en titre, sans que les Marseillais ne soient géniaux non plus, les Stéphanois n'ont pas subi pour autant un coup d'arrêt. Au contraire. Menée au score par le premier but de Gignac sous le maillot marseillais (27e) et tout près de rejoindre les vestiaires avec deux buts de retard, l'ASSE n'a jamais baissé de rythme. L'Europe à l'horizon Son enthousiasme, son organisation et un excellent Payet digne de l'appel de Blanc qui l'a retenu pour les prochains matches des Bleus, ont poussé les Olympiens sur le reculoir. Ces derniers ont cédé dans un premier quart d'heure de la seconde période (1-1, 59e) tout à la cause verte. L'égalisation de l'expérimenté Laurent Battles, déjà buteur décisif à Toulouse le 11 septembre (1-0) est un des symboles de la réussite stéphanoise, la bonne alchimie entre des trentenaires précieux (auxquels on rajoute Marchal, absent hier, Bocanegra, Landrin et Janot) et la jeunesse talentueuse. Galtier retiendra également d'autres qualités affichées par son groupe. "Quand vous revenez au score, il faut savoir s'il faut continuer de pousser ou assurer ce point. Les joueurs ont décidé de pousser, ce qui m'a un peu inquiété. L'OM mérite aussi ce bon point de pris, psychologiquement important. On a montré des vertus mentales pour revenir contre une grosse équipe comme l'OM", analysait samedi soir en conférence de presse l'entraîneur stéphanois Dans son discours, le natif de Marseille continue, à juste titre, de prôner les valeurs collectives, l'humilité et le travail. Mais un parcours comme celui effectué par ses joueurs n'empêche pas de voir plus loin après deux dernières saisons achevées dans les bas fonds du classement. Jusqu'où ? Si Saint-Etienne parvient à maintenir son niveau de jeu actuel et que l'infirmerie épargne ses meilleurs éléments, une qualification européenne se trouve aisément dans ses cordes. Les trois prochaines journées, face à Nice, Caen et Brest, apporteront un début de réponse sur la véritable valeur du club du Forez.