Des soupçons sur le Qatar

  • A
  • A
Des soupçons sur le Qatar
Partagez sur :

Le choix a pu surprendre, il n'y avait en fait aucun suspense. Alors que la Fédération internationale de handball a annoncé ce jeudi que le Qatar allait organiser le championnat du monde 2015, les soupçons de corruption commencent à peser sur l'IHF. Selon nos informations, les dés seraient pipés depuis bien longtemps, et la France n'avait aucune chance d'accueillir l'évènement.

Le choix a pu surprendre, il n'y avait en fait aucun suspense. Alors que la Fédération internationale de handball a annoncé ce jeudi que le Qatar allait organiser le championnat du monde 2015, les soupçons de corruption commencent à peser sur l'IHF. Selon nos informations, les dés seraient pipés depuis bien longtemps, et la France n'avait aucune chance d'accueillir l'évènement. "Tout est décidé depuis le Super Globe 2010. Les choses se préparent depuis ce moment-là". Au sein de la Fédération internationale de handball personne n'était dupe, le Qatar avait déjà gagné d'avance. "Il y a eu des choses anormales", regrette un membre de l'IHF, sous couvert d'anonymat. Jeudi matin à Malmö, les journalistes et dirigeants français ne se faisaient d'ailleurs plus beaucoup d'illusions sur le vote du conseil exécutif de l'IHF, qui a donc préféré choisir le Qatar pour accueillir le Mondial 2015, en lieu et place de la France, la Pologne ou la Norvège. "Les dés étaient pipés", nous explique ce membre de l'IHF, qui parle ainsi de "corruption". "Nous sommes une grande famille à l'IHF, on se serre les coudes pour l'intérêt du handball, mais là ce n'est pas possible, il n'y a aucune culture handball dans ce pays. Seul le prince héritier est un grand fan de ce sport". Tout a donc commencé avec ce Super Globe, sorte de championnat du monde des clubs organisé en mai dernier. Depuis lors, le vote était donc déjà décidé et ce n'était qu'une étape vers ce Mondial 2015. Un Mondial auquel l'équipe nationale participera donc avec des joueurs pas forcément issus de la formation qatarie. "Pour ce qui est des naturalisations, c'est la même question d'argent. Pour certains pays on refuse de naturaliser si le délai n'est pas respecté. Pour le Qatar, ça ne joue pas". On se souvient par exemple d'Ivano Balic allant piger 15 jours pour le club d'Al-Saad, justement pour participer à ce Super Globe. Une chose est sûre, le handball ne sortira pas forcément grandi de cette affaire, même si les dirigeants français, visiblement peu au fait de ces affaires de corruption, préfèrent pour le moment se taire, et accepter leur défaite, si déplaisante et injuste soit-elle.