Des regrets pour le Sluc...

  • A
  • A
Des regrets pour le Sluc...
Partagez sur :

Largement mené à la pause, Nancy est revenu mais s'est finalement incliné sur le parquet du Fenerbahçe (86-90), jeudi soir à Istanbul, lors de la 3e journée de l'Euroligue. L'absence d'Akingbala, blessé, aura coûté cher à des Lorrains portés par Samnick (24 points) et Batum (22 points), qui concèdent leur deuxième défaite dans le groupe A.

Largement mené à la pause, Nancy est revenu mais s'est finalement incliné sur le parquet du Fenerbahçe (86-90), jeudi soir à Istanbul, lors de la 3e journée de l'Euroligue. L'absence d'Akingbala, blessé, aura coûté cher à des Lorrains portés par Samnick (24 points) et Batum (22 points), qui concèdent leur deuxième défaite dans le groupe A. C'était mission impossible, pensait-on. Avec Akin Akingbala, Nancy avait déjà très peu de chances de l'emporter sur le parquet du Fenerbahçe. Mais sans lui, il ne fallait même pas y compter contre "l'une des meilleures équipes d'Europe", dixit Jean-Luc Monschau. Une formation turque qui restait sur deux défaites trompeuses devant Vitoria (66-69) et l'Olympiakos (74-81). Et pourtant, le Sluc a fait plus que bonne figure (86-90), ce jeudi soir lors de la troisième journée de l'Euroligue. Sans une entame de match ratée, les Lorrains auraient même certainement pu l'emporter. Dommage que leur pivot nigérian, touché à la cuisse et sans doute ménagé en vue du choc de dimanche prochain à l'Astroballe contre l'Asvel en Pro A, ait dû renoncer, car il a beaucoup manqué à l'intérieur en début de rencontre, laissant aux Nancéiens quelques regrets. Malgré vingt premières minutes très compliquées, ils se sont effectivement bien repris après le repos, faisant trembler les Turcs dans le money-time lorsqu'ils ont recollé à cinq points (79-84, 36e) avant de venir mourir à seulement quatre longueurs, Adrien Moerman ratant même un tir longue distance pour revenir à -1... Samnick et Batum s'occupent de tout A la mi-temps, tout le monde pensait que le match était déjà plié. Malgré les efforts de Nicolas Batum (22 points, 6 rebonds, 6 passes, 4 interceptions mais aussi 9 balles perdues), les joueurs de Jean-Luc Monschau n'ont pas su contrôler l'ailier du Thunder d'Oklahoma City, Thebo Sefolosha (19 points, 5 rebonds), venu effectuer une pige au Fenerbahçe pendant la durée du lock-out en NBA et bouillant en début de rencontre (23-17, 10e). Ils n'ont pas su non plus museler Bojan Bogdanovic, qui a ensuite pris la relève dans un deuxième quart à sens unique en faveur des Turcs (55-34, 20e). A l'arrivée, ils ne peuvent que le déplorer. Une victoire à Istanbul n'était, à la base, pas forcément dans leurs plans mais quand Victor Samnick (24 points, 4 rebonds), Nicolas Batum et Jamal Shuler (13 points) ont sonné la révolte au retour des vestiaires (61-70, 30e), ils y ont cru un peu, beaucoup. Une semaine après avoir épinglé Bilbao à Gentilly, s'imposer en Turquie aurait évidemment été un grand pas de fait dans la course au Top 16. Dommage, donc. Mais cet objectif, le Sluc peut encore l'atteindre s'il garde la même énergie. Il faudra tenir tête à Vitoria, leur prochain adversaire dans le groupe A. Pas simple non plus...