Des produits dopants saisis à Bruxelles

  • A
  • A
Des produits dopants saisis à Bruxelles
@ REUTERS
Partagez sur :

CYCLISME - Un paquet suspect a été saisi il y a deux semaines par les douaniers de Bruxelles.

Tous les ans ou presque à la même période, c'est la même chose. A quelques jours du Tour de France, une information vient raviver le vieux démon du cyclisme, le dopage. Mercredi, plusieurs quotidiens belges rapportent ainsi qu'un paquet contenant des produits dopants a été saisi il y a deux semaines par les douaniers de l'aéroport de Bruxelles.

Le paquet était destiné à un certain Wim Vansevenant. Wim Vansevenant est un ancien cycliste professionnel, connu pour être le seul coureur à avoir terminé trois fois d'affilée à la... dernière place du Tour (2006 à 2008). Mais Wim Vansevenant est aussi - et surtout dans le cas présent - un collaborateur de l'équipe Omega-Pharma, seule équipe belge au départ du Tour samedi et qui compte dans ses rangs un certain Philippe Gilbert, "le nouveau cannibale", auteur du triplé dans les classiques ardennaises au printemps.

Pour les animaux de la ferme

A la suite de la saisie de ce colis suspect en provenance d’Australie, la cellule dopage de la police belge a ouvert une enquête. Ses premières conclusions seraient accablantes : "le colis contenait des produits dopants hyper modernes développant la masse musculaire et améliorant l'endurance", annonce le quotidien De Standaard. La valeur totale des produits contenus dans ce colis, toujours en cours d'analyse, serait estimée à plusieurs milliers d'euros…

Selon l'agence de presse Belga, Vansevenant a déclaré que les produits étaient destinés à son usage personnel (il n'est plus professionnel depuis 2008 ndlr) ou utilisé pour... les animaux de sa ferme ! Afin de s'éviter un collaborateur encombrant, l'équipe Omega-Pharma a d'ores et déjà décidé d'écarter Wim Vansevenant, qui devait être le chauffeur du bus des invités.

"Notre équipe a une image particulièrement bonne. Nous voulons que cela continue", a expliqué le manager Geert Coeman, qui assure que l'ancien coureur n'était employé "qu'occasionnellement" par l'équipe belge. "J'espère pour Wim Vasevenant que ce n'est qu'une tempête dans un verre d'eau." Les organisateurs du Tour aussi.