Des Nuggets savoureux

  • A
  • A
Des Nuggets savoureux
Partagez sur :

Denver s'est régalé mardi soir lors de la venue d'Orlando. Carmelo Anthony, qui a récemment réfuté les rumeurs d'un départ imminent vers New York, a été le grand bonhomme de la 15e victoire de la saison des Nuggets (111-94) avec un gros match à 35 points et 11 rebonds. Le Magic, battu pour la cinquième fois lors de ses six dernières sorties, rigole moins.

Denver s'est régalé mardi soir lors de la venue d'Orlando. Carmelo Anthony, qui a récemment réfuté les rumeurs d'un départ imminent vers New York, a été le grand bonhomme de la 15e victoire de la saison des Nuggets (111-94) avec un gros match à 35 points et 11 rebonds. Le Magic, battu pour la cinquième fois lors de ses six dernières sorties, rigole moins. Le match : Nuggets-Magic 111-94 Quand Vince Carter a planté son deuxième tir à 3 points de la soirée, à un petit peu plus de six minutes du terme, pour permettre au Magic de repasser devant au score (92-91), personne dans la Pepsi Arena ne s'attendait à ce que les Nuggets s'imposent quelques instants plus tard sur une marge de 17 points ! C'est pourtant ce qui arriva, à la faveur d'une fin de rencontre à sens unique qui laissera des regrets aux Floridiens passés à la moulinette 20 à 2 dans la seconde moitié du quatrième quart-temps. En perte de vitesse actuellement, les Floridiens, sans Mickael Pietrus ni Quentin Richardson, n'avaient pas besoin de cela, eux qui ont enregistré dans le Colorado leur cinquième défaite en six matches, ce qui ne fait pas très sérieux pour un prétendant au titre. Avec un cinq de départ de grande taille, Stan Van Gundy, en remplaçant Richardson par Brandon Bass et en décalant ainsi Rashard Lewis au poste 3, avait lancé un défi physique à des Nuggets toujours privés du musculeux Kenyon Martin. Denver, privé pour sa part de son maître à jouer Chauncey Billups, a trouvé la riposte en misant sur la vitesse, notamment de sa traction arrière Ty Lawson (16 points) et Arron Afflalo (15 points). Et puis quand Carmelo Anthony évolue comme ce fut le cas ce mardi, avec une adresse à 66% (14 sur 21), il est difficile de rivaliser. L'ailier all-star, qui a encore du rejeté ces derniers jours la rumeur l'envoyant aux Knicks très prochainement, a compilé 35 points auxquels il a ajouté 11 prises au rebond pour guider les siens vers un 15e succès cette saison. Avec un bilan de 15-9, les joueurs de George Karl poursuivent leur remontée au sein de la conférence ouest où ils occupent désormais la sixième place. A l'inverse, Orlando (16-9) n'est plus que quatrième à l'est et se trouve désormais à égalité avec les Knicks dont la trajectoire est diamétralement opposée. Et le calendrier des Floridiens, avec notamment Atlanta, Dallas et San Antonio à jouer dans les tous prochains jours, n'a rien d'une sinécure. Les Français Trois Français ont foulé les parquets mardi. Comme mentionné ci-dessus, Mickael Pietrus n'a pas joué lors de la défaite d'Orlando à Denver. Boris Diaw est le seul à avoir connu la victoire, avec Charlotte face à Toronto (97-91). Le Bobcat s'est d'ailleurs illustré avec une feuille de stat bien remplie (9 points, 7 rebonds, 5 passes et 4 interceptions). C'est mieux que Johan Petro, battu à domicile par Philadelphie (77-82), avec des Nets en plein naufrage. L'intérieur tricolore, utilisé durant 12 minutes, n'a pas marqué et a simplement gobé trois rebonds. Kévin Séraphin s'est montré bien plus inspiré dans ce secteur malgré la défaite des Wizards face aux Lakers (89-103). L'ancien Choletais, qui a encore pu bénéficier d'un temps de jeu honorable (16 minutes), a capté 9 rebonds, dont six offensifs ! Le tout agrémenté de 6 points et un contre. Le rookie français marque des points actuellement. La stat 13. Comme le nombre de contres effectués par Charlotte face à Toronto (97-91). Les Bobcats, sous les yeux de Michael Jordan, ont mis les barbelés pour repousser les offensives des Raptors, Gerald Wallace, le meilleur défenseur de la franchise de Caroline du Nord, montrant l'exemple en réussissant 4 blocks.