Des Canucks en bonne voie

  • A
  • A
Des Canucks en bonne voie
Partagez sur :

Les Canucks de Vancouver confirment l'option prise sur la victoire dans la Coupe Stanley après leur succès samedi, toujours sur leur glace, mais après prolongations (3-2, a.p.) dans le match 2 de ces Finales face à Boston. L'homme du jour s'appelle Alex Burows, qui se fend d'un match à 3 points, dont le but en prolongation après seulement 11 secondes de jeu !

Les Canucks de Vancouver confirment l'option prise sur la victoire dans la Coupe Stanley après leur succès samedi, toujours sur leur glace, mais après prolongations (3-2, a.p.) dans le match 2 de ces Finales face à Boston. L'homme du jour s'appelle Alex Burows, qui se fend d'un match à 3 points, dont le but en prolongation après seulement 11 secondes de jeu ! Ça sent bon pour les Canucks, qui mènent désormais deux victoires à rien face aux Bruins dans ces Finales de la Coupe Stanley ! Un avantage non négligeable puisque seulement quatre équipes dans les annales de la NHL sont parvenues à refaire un tel handicap (0-2) en 46 précédents. Autant dire que le titre se rapproche pour les joueurs de Colombie Britannique. Des Canucks, qui s'ils avaient su ouvrir la marque dans le premier tiers-temps par l'ailier gauche Alex Burrows, étaient encore menés d'un but, suite aux deux réalisations en trois minutes dans le deuxième acte de Milan Lucic et Marc Recchi (power-play), à un peu plus de dix minutes de la fin du match. Il fallait que l'inévitable Daniel Sedin sorte de sa boîte et bénéficie de l'assistance de Burows pour ramener les deux formations à égalité. Une parité préservée, qui envoyait Canucks et Bruins dans une prolongation de courte durée. L'inspiration de Burows Burrows, encore et toujours, avait besoin seulement de... 11 secondes de jeu pour inscrire le deuxième but le plus rapide de l'histoire des Finales en prolongation (derrière les 9 secondes de Brian Skrudland, buteur pour Montreal dans le match 2 contre Calgary le 18 mai 1986). Le héros du soir, tout en se jouant du capitaine Zdeno Chara derrière la cage qu'il contournait, profitait surtout de la sortie hasardeuse du gardien adverse Tim Thomas, pourtant récompensé du Trophée Vezina, pour délivrer Vancouver (3-2, a.p.) Nous étions informés par les rapports de notre staff sur Tomas, précise Burrows. Nous savions qu'il aimait sortir pour vous défier, si bien que si j'avais tiré, je crois qu'il aurait stoppé mon tir et couvert tous les angles, c'est pourquoi j'ai voulu le contourner. Une inspiration décisive qui vaut donc à Vancouver de mener donc deux victoires à zéro, avant de se rendre lundi à Boston pour le match 3.