Des Bleus en plein doute

  • A
  • A
Des Bleus en plein doute
Partagez sur :

A la veille de l'US Open, les tennismen tricolores ne semblent pas être dans les meilleures conditions avant d'aborder le dernier Grand Chelem de la saison. Blessures à répétition, manque de temps de jeu, les Français, tant les hommes que les femmes, auront semble-t-il autant de difficultés que lors des précédents tournois à accrocher une place dans le dernier carré

A la veille de l'US Open, les tennismen tricolores ne semblent pas être dans les meilleures conditions avant d'aborder le dernier Grand Chelem de la saison. Blessures à répétition, manque de temps de jeu, les Français, tant les hommes que les femmes, auront semble-t-il autant de difficultés que lors des précédents tournois à accrocher une place dans le dernier carré.New York, la ville où tout est possible. Même de remporter l'US Open pour un Français ? Déjà peu probable en temps normal, l'hypothèse a d'autant plus de plomb dans l'aile que la santé du tennis tricolore est plutôt fragile cet été. Attention, avec trois représentants dans le Top 15 chez les messieurs et trois également, mais dans le Top 20, pour les dames, le tennis français se porte globalement bien. Mais les attentes, nées du grand cru 2008 étaient grandes cette saison, peut-être trop. Alors que débute lundi prochain la dernière levée du Grand Chelem de l'année, le bilan français dans ce secteur est jusque-là mitigé. Si quatre joueurs différents sont parvenus à rallier les quarts de finale, Tsonga, Simon, Bartoli en Australie et Monfils à Roland-Garros, jamais le dernier pas vers le dernier carré n'a été franchi. Peut-on attendre mieux à New York ? Si l'espoir est permis, les résultats estivaux lors de la grosse tournée nord-américaine laissent songeur. Les Français(es) en mal de confiance Parmi les quatre mousquetaires, Simon, le plus régulier lors des Masters 1000 de Montréal et Cincinnati, boîte bas (genou). Monfils, et surtout Gasquet, de retour le week-end dernier après deux mois et demi d'arrêt, sont en manque de matches. Enfin Tsonga, capable de battre Federer et d'atteindre la finale au Canada mais de perdre contre Guccione dans l'Ohio cinq jours plus tard, a l'air d'avoir chopé une allergie aux gros serveurs. Les dames ne font pas mieux. Depuis sont titre à Stanford, Bartoli n'avance plus. Elle a même été contrainte à l'abandon mercredi à New Haven en raison d'une blessure aux adducteurs. Pas de quoi néanmoins trop s'inquiéter pour l'Auvergnate, surtout si l'on compare son cas avec celui de Cornet. La Niçoise reste sur trois éliminations au premier tour sur le ciment nord-américain et n'a gagné que quatre matches depuis Roland-Garros. Mauresmo, qui a très peu joué, demeure la grande inconnue alors que Razzano, finalement la plus régulière des Bleues cette saison, affiche jusque-là ses limites à partir des huitièmes de finale. L'US Open fait assez rarement la part belle aux outsiders. Et comme aucun Français ne l'aborde dans la peau d'un favori...