Des Bleus bien pâles

  • A
  • A
Des Bleus bien pâles
Partagez sur :

Clap de fin pour les Mondiaux 2009. Durant plus d'une semaine, Berlin aura notamment vu le sacre d'Usain Bolt définitivement intronisé star de l'athlétisme mondial mais côté français, le bilan est très mitigé avec seulement trois médailles dont une en argent.

Clap de fin pour les Mondiaux 2009. Durant plus d'une semaine, Berlin aura notamment vu le sacre d'Usain Bolt définitivement intronisé star de l'athlétisme mondial mais côté français, le bilan est plutôt mitigé avec seulement trois médailles dont une en argent.Le Stade olympique de Berlin a refermé ses portes sur les championnats du Monde 2009, dimanche, après un ultime tour de piste des relayeurs du 4 x 100 m qui aura vu la Jamaïque imprimer un peu plus sa marque sur ces Mondiaux qui ont connu un joli succès populaire.Une réussite que n'ont pas connue les Français. Avec 75 athlètes (dont 69 engagés individuellement), la France disposait de la 4e plus importante délégation mais ne termine qu'au 20e rang au tableau des nations avec trois médailles récoltées (une de bronze, deux d'argent). Un bilan qui permet toutefois aux Tricolores d'améliorer leur performance de 2007 à Osaka (24e place avec 2 médailles d'argent).Si seul Tahri sur 3 000 m. steeple (bronze), Lavillenie (bronze) et Mesnil (argent) à la perche ont débloqué le compteur tricolore, les Français n'ont toutefois pas démérité en se hissant plus fréquemment en finale (14 fois). "On dispose d'un bon socle, l'ambiance était au rendez-vous. Les athlètes se sont beaucoup investis. Vu le scénario catastrophe que l'on annonçait, ça n'a pas été catastrophique", tentait de rassurer Ghani Yalouz, aux micros d'Europe 1, dimanche.Loin de ses exploits passés lors des championnats du Monde en 2003 au Stade de France, à Saint-Denis (8 médailles), ou encore de ceux de 2005 à Helsinki (sept médailles), la France est loin de faire partie des ténors de l'athlétisme, ne serait-ce qu'au niveau européen, à moins de trois ans des JO de Londres en 2012.Bolt, star à Berlin Tout le contraire de la Jamaïque qui a fait un bond dans de la hiérarchie internationale en s'emparant de la deuxième place du classement derrière les Etats-Unis, avec 13 médailles décrochées dont sept en or. Dominatrice dans les épreuves de sprint, la nation caribéenne a notamment profité des performances hors-normes de son athlète vedette, Usain Bolt. Grande révélation des Jeux Olympiques de 2008, le natif de Trelawny a réédité son exploit de Pékin en s'imposant sur 100 m., 200 m. et dans le relais 4 x 100 m., entrant ainsi définitivement dans les annales de l'athlétisme et dans la légende du sport. Des titres qui lui étaient promis par tous mais Lightning Bolt ne s'en est pas contenté. Le sprinteur a affolé les chronos en établissant de nouveaux records mondiaux sur 100 m. (9''58) et 200 m. (19''19). Autre nation à l'honneur, sur demi-fond cette fois, le Kenya a raflé 11 médailles tandis que le continent africain a conforté sa main mise sur le fond après le doublé inédit de Kenenisa Bekele sur 5000 et 10.000 m.