Des Bleus au vert

  • A
  • A
Des Bleus au vert
Partagez sur :

Après les footballeurs de Saint-Etienne et avant les champions de France lillois, le XV de France s'installe à partir de ce vendredi au Chambon-sur-Lignon, en Haute-Loire, pour un premier stage en altitude (1 000m) dans sa préparation à la Coupe du monde. Loin de Marcoussis, où ils n'ont pas été ménagés depuis fin juin, les hommes de Marc Lièvremont vont profiter du cadre pour s'aérer... sans oublier de travailler.

Après les footballeurs de Saint-Etienne et avant les champions de France lillois, le XV de France s'installe à partir de ce vendredi au Chambon-sur-Lignon, en Haute-Loire, pour un premier stage en altitude (1 000m) dans sa préparation à la Coupe du monde. Loin de Marcoussis, où ils n'ont pas été ménagés depuis fin juin, les hommes de Marc Lièvremont vont profiter du cadre pour s'aérer... sans oublier de travailler. Quel est le point commun entre Christophe Galtier, Rudi Garcia, Marc Lièvremont et... Michel Rocard ? Ils seront tous passés en ce mois de juillet au Chambon-sur-Lignon. Les Verts, qui y ont leurs habitudes depuis 1999, sortent d'une semaine de stage. Membre du staff de Robert Nouzaret à l'époque, Rudi Garcia, l'entraîneur des Champions de France de L1, séduit par le cadre verdoyant des hauts plateaux, est resté fidèle à cette région, que ce soit à la tête de l'équipe de Dijon ou du Losc aujourd'hui (les Lillois y seront du 19 au 24 juillet, ndlr). Et si l'ancien Premier ministre (1988-1991) n'y sera que de passage samedi pour répondre à la question "A quoi tient l'Europe ?" lors de la deuxième édition des Rencontres de conférence, Marc Lièvremont, à qui l'on posera peut-être un jour la question "A quoi tient une Coupe du monde ?", y conduit toute sa troupe pour le premier de ses deux stages de préparation à la Coupe du monde à compter de vendredi et jusqu'au 19 juillet. Pourquoi cette commune de moins de 3 000 habitants de la Haute-Loire, située à près de 1 000 mètres d'altitude entre Saint-Etienne, le Puy-en-Velay et Valence ? Parce que la région, qui s'est fait une spécialité d'accueillir les sportifs de haut-niveau, se prête idéalement à la remise en forme: les terrains d'entraînements y sont de qualité, les sorties en pleine nature nombreuses et diversifiées et l'accueil de Guillaume Chazot, un ancien stagiaire pro de l'AS Saint-Etienne aujourd'hui à la tête du "Bel Horizon", l'hôtel trois étoiles et chaleureux, où seront logés les joueurs et le staff du XV de France, comme les footballeurs stéphanois et lillois. Mais aussi et surtout parce que Jo Maso y est aujourd'hui chez lui... Maso, l'intermédiaire Contacté par Julien Melin, le fondateur un peu maso du Racing Club des Haut-Plateaux, une équipe de rugby créée en 2002 sur cette terre de football, le manager de l'équipe de France a en effet accepté de donner son nom au stade voisin de Tence en 2006. Depuis, et après le séjour réussi de l'équipe du Portugal lors de la Coupe du monde 2007, tout a été fait pour attirer le XV de France. "On a essayé de mobiliser les gens pour ce sport qui était totalement inconnu puisqu'on est dans une région verte et verte, verte par l'environnement et par le sport parce qu'on est à côté de Saint-Etienne", expliquait récemment sur France 3 Midi-Pyrénées Melin, associé comme d'autres rugbymen locaux à l'organisation de la venue des Bleus. Pari réussi, l'encadrement de l'équipe de France ayant été séduit par les retours positifs des footballeurs et le paysage vallonné des sucs de Haute-Loire (les anciens volcans). La promesse d'y trouver un terrain de jeu idéal pour de longues randonnées. Et l'occasion de couper avec le cadre formaté de Marcoussis, où les Bleus n'ont pas été épargnés depuis le coup d'envoi de la préparation fin juin. "Il faut couper pour sortir du quotidien du Centre national de rugby et faire en sorte que les joueurs se retrouvent dans une autre atmosphère, dans une autre ambiance", explique Maso. Un discours relayé par le capitaine Thierry Dusautoir : "Pour la vie du groupe, il est bien de casser la routine. C'est important de changer de cadre et de sortir de Marcoussis." S'ils auront l'occasion d'aller au contact de leur public lors de trois entraînements en public, deux programmées en matinée les 14 et 17 juillet au Chambon-sur-Lignon (tous les contre-marques ont trouvé preneurs en quelques heures) et un troisième le 16, à Tence, où ils iront à la rencontre du Beach Rugby Tour, Dusautoir et ses hommes seront aussi là pour souffrir avec trois à quatre séances quotidiennes d'entraînements pour un total de cinq à six heures d'efforts et une à deux heures de soins et de récupération. L'altitude moyenne devrait les aider à mieux récupérer. L'escapade gastronomique en fin de séjour à Saint-Bonnet-le-Froid chez Régis et Jacques Marcon, un établissement réputé comme l'une des meilleures tables du monde, aussi...