Des Bleuets porteurs d'espoirs

  • A
  • A
Des Bleuets porteurs d'espoirs
Partagez sur :

Après deux victoires acquises devant la Lettonie (3-0) et le Kazakhstan (2-0), l'équipe de France espoirs a poursuivi sur cette même dynamique en dominant la Roumanie (2-0), mardi à Piatra Neamt, dans les qualifications pour l'Euro 2013. Un premier test sérieux que les Bleuets ont passé haut la main, grâce à un doublé d'Emmanuel Rivière, et qui leur permet de prendre la première place du groupe 9, à égalité de points avec la Slovaquie.

Après deux victoires acquises devant la Lettonie (3-0) et le Kazakhstan (2-0), l'équipe de France espoirs a poursuivi sur cette même dynamique en dominant la Roumanie (2-0), mardi à Piatra Neamt, dans les qualifications pour l'Euro 2013. Un premier test sérieux que les Bleuets ont passé haut la main, grâce à un doublé d'Emmanuel Rivière, et qui leur permet de prendre la première place du groupe 9, à égalité de points avec la Slovaquie. On attendait de savoir ce que la nouvelle génération bleuette avait réellement dans le ventre. On a vu, et plutôt deux fois qu'une. Après un départ satisfaisant dans cette campagne éliminatoire pour l'Euro 2013 - avec deux victoires obtenues face aux modestes lettons (3-0) et kazakhs (2-0), l'équipe de France espoirs a confirmé ses bonnes dispositions du moment en remportant son premier test en terre roumaine (2-0), mardi à Piatra Neamt. Après Josua Guilavogui, double buteur vendredi, c'est au tour d'Emmanuel Rivière d'y aller de son coup d'éclat avec deux buts salvateurs et plein d'opportunisme. Cette passe de trois succès consécutifs permet aux Bleuets de conserver leur place de leader dans son groupe 9, à égalité de points avec la Slovaquie, et d'emmagasiner de la confiance en vue des échéances futures. Car, en plus d'avoir réalisé une belle affaire comptable, les protégés d'Erick Mombaerts ont encore séduit par leurs initiatives offensives et leur potentiel technique. Avec deux seuls changements apportés par rapport au onze de départ de vendredi (Sunu et Griezmann à la place de Bulot et Kakuta), le sélectionneur tricolore souhaitait que son équipe "impose son jeu" face à "un adversaire plus solide et proposant plus de jeu". Mission réussie. Ses joueurs ont en effet parfaitement compris le message, prenant le match par le bon bout et multipliant les raids sur les ailes. C'est d'ailleurs sur l'un des nombreux débordements de Cabella côté droit, que Rivière, à la réception d'un centre du Ronaldo montpelliérain, trouva l'ouverture de l'intérieur du gauche (1-0, 16e). L'avant-centre toulousain, longtemps réputé comme maladroit à l'approche du but, récidiva juste avant la pause en trompant Moldovan d'une frappe croisée au ras du sol (43e). De quoi évacuer la déception des occasions laissées en route par Mangala (32e), Griezmann (33e) et Rivière, encore (37e). Emmenée par un Cabella des grands soir, l'équipe tricolore va encore accentuer sa domination en seconde période face à une formation roumaine plus décevante que prévue et réduite à dix après l'expulsion stupide de Gugu (68e). Mais sans corser l'addition. Pourtant et même sans ce manque de réussite, rien ne justifiait, au regard de ce qu'il s'est passé sur la pelouse, le point d'écart qui séparait les deux sélections avant cette confrontation. On attend maintenant de savoir si l'égalité parfaite avec la Slovaquie, elle aussi invaincue dans cette phase de poules, en tête du groupe 9, est légitime. Notre impatience prendra fin le 15 novembre prochain, juste après la réception d'une équipe roumaine avide de revanche.