Des Bleues en quête de repères

  • A
  • A
Des Bleues en quête de repères
@ Reuters
Partagez sur :

FED CUP - L'équipe de France affronte les Etats-Unis lors du premier tour dès samedi.

FED CUP - L'équipe de France affronte les Etats-Unis lors du premier tour dès samedi. L'ère Mauresmo-Dechy est révolue. Les deux joueuses et amies ont mis un terme à leur carrière à l'issue de la saison 2009. L'équipe de France de Fed Cup aborde donc la campagne 2010 sans les deux piliers de la sélection au cours des années 2000. Nicolas Escudé, le capitaine, a dû aussi composer son groupe sans les meilleures représentantes françaises au classement WTA, à savoir Marion Bartoli, Virginie Razzano et Aravane Rezaï, qui préfèrent privilégier leur saison. Une impasse tout aussi bien liée à leur volonté de ne pas se déplacer sans leur entraîneur personnel, du moins pour Bartoli et Rezaï. C'est dans ce contexte peu favorable que la France accueille les Etats-Unis à Liévin pour le premier tour. Pour affronter les Américaines, Escudé a fait appel à des joueuses peu expérimentées. Alizé Cornet et Stéphanie Cohen-Aloro comptent à elles deux neuf matches de Fed Cup dans les jambes, dont six pour la seule Niçoise pour autant de défaites. Pauline Parmentier et Julie Coin, la nouvelle venue dans le groupe France, n'ont encore jamais disputé de rencontres à enjeu. "J'ai sélectionné ces joueuses-là parce que je les estime compétitives. Je leur fais totalement confiance", a estimé le capitaine tricolore. Les soeurs Williams boudent la Fed Cup En face, les Américaines ne sont guère mieux loties. Mary Joe Fernandez a également fait appel à des joueuses sans grande expérience dans la compétition. Les soeurs Williams ayant décliné l'invitation, Bethanie Mattek-Sands, Melanie Oudin, Shenay Perry et Liezel Huber constituent l'ossature de la sélection, finaliste tout de même de l'édition 2009, battue par l'Italie. La capitaine américaine, en poste depuis fin 2008, tout comme Nicolas Escudé. L'ancienne n°4 mondiale a privilégié la complémentarité en faisant appel à des joueuses capables de tenir leur rang en simple comme en double. Sur le papier, difficile de trouver un favori. Côté Tricolore, Cornet est la mieux classée, à la 65e place, tandis qu'Oudin pointe au 53e rang. Trois fois barragistes lors des quatre dernières saisons, les Françaises aimeraient volontiers éviter les matches-couperet comme ceux vécus face à la Slovaquie en avril dernier. Et accéder aux demi-finales, une première depuis 2007.