Derrien: "Un penalty mal géré"

  • A
  • A
Derrien: "Un penalty mal géré"
Partagez sur :

Consultant pour Sports.fr, Bruno Derrien livre son analyse de la 32e journée de Ligue 1, marquée ce week-end par un pénalty litigieux tiré par Toulouse face à Caen. L'ancien arbitre international revient sur le principe de la réserve technique, et le peu de chance de voir celle de Caen aboutir. Il revient également sur le but marqué par Taye Taiwo en finale de la Coupe de la Ligue, entaché d'un hors-jeu.

Consultant pour Sports.fr, Bruno Derrien livre son analyse de la 32e journée de Ligue 1, marqué ce week-end par un pénalty litigieux tiré par Toulouse face à Caen. L'ancien arbitre international revient sur le principe de la réserve technique, et le peu de chance de voir celle de Caen aboutir. Il revient également sur le but marqué par Taye Taiwo en finale de la Coupe de la Ligue, entaché d'un hors-jeu. Bruno, commençons par évoquer le penalty de Moussa Sissoko face à Caen... Au football, il y a deux coups de sifflet obligatoires: le coup d'envoi et l'exécution du penalty. En l'occurrence, il a sifflé, même si on a pu voir que le gardien ne bronche pas, ne fait aucun mouvement, et laisse passer le ballon. La réserve déposée par le club peut-elle aboutir ? A mon sens la réserve ne sera pas acceptée par la Commission des Lois du jeu parce que l'arbitre a donné le coup de sifflet. M. Rainville a-t-il toutefois bien géré ce penalty ? Règlementairement oui. Mais quand on fait tirer un penalty, on prend son temps. On veille à ce que les joueurs soient à 9m15 du ballon, on les fait reculer. On fait en sorte que le gardien soit bien sur sa ligne, que le ballon soit sur le point de penalty. Ensuite l'arbitre, règlementairement, doit se positionner à hauteur du point de penalty, sur la ligne de surface de réparation, perpendiculaire à la ligne de but. Là, en l'occurrence, il n'y était pas. J'ai l'impression qu'il a un peu fait ça dans la précipitation. C'est mal géré techniquement, même si règlementairement, la règle n'est pas enfreinte, puisqu'il a sifflé. Il fallait qu'il prenne son temps. Quand tout le monde est en position, là il donne son coup de sifflet. Là il a finalement semé le doute, le trouble par cette gestion. Plus formellement, quel est le principe de la réserve technique ? Une réserve doit être posée immédiatement après l'action. Ici, il fallait qu'elle soit déposée juste après le penalty, avant le coup d'envoi. Il faut que le capitaine plaignant la dépose auprès de l'arbitre, en présence de l'assistant le plus proche de l'action et de l'autre capitaine. L'arbitre prend en note mot à mot la réserve déposée par le joueur sur son carton d'arbitrage. A la fin du match, l'arbitre doit retranscrire lui-même les propos sur la feuille de match. Ensuite il adresse un rapport à la Direction nationale de l'arbitrage, et Caen va en faire de même. Puis la Commission des Lois du jeu - composée des membres de la DNA et d'ancien arbitres - va donc statuer, autant sur la forme que sur le fond de la réserve. Vous souvenez-vous d'un cas où le match a été rejoué pour une faute d'arbitrage ? Pour la petite histoire le dernier match qui a été rejoué sur une faute technique d'arbitrage remonte à Auxerre-Sedan en 2002, arbitré par Stéphane Moulin. Il y avait là une vraie faute d'arbitrage puisque les Sedanais avaient marqué un but, il y avait encore deux Sedanais qui se congratulaient dans le camp auxerrois et qui n'avaient pas regagné leur place. L'arbitre avait donné le coup d'envoi et Auxerre avait marqué (et gagné le match 3-1, ndlr). Les Sedanais avaient posé une réserve technique, et elle avait été acceptée et le match avait été rejoué (et gagné par Auxerre, 3-1, ndlr). Sur le match Nancy-Arles Avignon, M. Bré semble s'être trompé sur la charge de Merville sur Hadji... Je crois qu'il l'a reconnu, il y a un penalty et un carton rouge. Il y a une action nette de but qui est enrayée. C'est clair et net. Pour finir, un mot sur le but de l'OM en finale de la Coupe de la Ligue, semble-t-il entaché d'un hors-jeu de Gabriel Heinze ? J'ai le sentiment que c'est à peu près la même action que pour PSG-Lyon (1-0). Si on se souvient bien, Camara est devant et interfère dans le jeu. Là, on peut aussi considérer que Heinze est en position de hors-jeu active au moment du coup-franc car il va au contact du gardien. Mais c'est très dur à voir parce qu'il n'est pas un mètre hors-jeu. Il est juste un peu devant. Pour les puristes, avec deux ralentis, c'est sûr qu'on voit qu'Heinze est devant. Le problème, c'est que le hors-jeu c'est compliqué. Trop longtemps, on a fait le reproche aux assistants de systématiquement lever leur drapeau dans le doute, pour donner l'avantage à la défense. Maintenant, quand c'est limite, les assistants ont pour consigne de prendre plus de risques et de ne pas lever leur drapeau.