Derrien: "Pas une agression sur Gouffran"

  • A
  • A
Derrien: "Pas une agression sur Gouffran"
Partagez sur :

Consultant pour Sports.fr, Bruno Derrien revient sur l'arbitrage de la 23e journée de Ligue 1, notamment marquée par la blessure de Yoan Gouffran sur un tacle du Caennais Damien Marcq. L'ancien arbitre international évoque également l'expulsion polémique d'Iker Casillas lors de la rencontre Espanyol Barcelone-Real Madrid, ainsi que le mauvais geste d'Hernanes sur Benzema pendant France-Brésil.

Consultant pour Sports.fr, Bruno Derrien revient sur l'arbitrage de la 23e journée de Ligue 1, notamment marquée par la blessure de Yoan Gouffran sur un tacle du Caennais Damien Marcq. L'ancien arbitre international évoque également l'expulsion polémique d'Iker Casillas lors de la rencontre Espanyol Barcelone-Real Madrid, ainsi que le mauvais geste d'Hernanes sur Benzema pendant France-Brésil. Bordeaux-Caen (1-2) "Le joueur caennais, Damien Marcq, joue le ballon. Ce n'est pas une agression caractérisée. Ce n'est pas un tacle inconsidéré comme on en a déjà vu. Ce qui est gênant, c'est la blessure de Yoan Gouffran. Il y a un engagement, peut-être excessif, mais pas une agression, son seul souci étant de jouer le ballon. Concernant le but refusé, sur la même action de jeu, le bras du joueur est hors-jeu, mais pas le corps. On a demandé aux arbitres assistants de prendre plus de risques sur les positions -ou non- de hors-jeu, et de laisser l'avantage aux attaquants lorsqu'il y avait un doute. Là, l'arbitre devait avoir l'intime conviction qu'il y avait bien hors-jeu. La blessure de Gouffran a pris encore plus de relief avec ce but refusé. L'arbitre peut faire un rapport, mais a priori, ce ne sera pas le cas, puisqu'il a estimé après la rencontre qu'il n'y avait pas faute. Ceci dit, la Commission de visionnage peut, elle, avoir un avis. Il y a plusieurs possibilités." Saint-Etienne-Lyon (1-4) "Il n'y a pas eu de problèmes particuliers. Ça avait l'air plus agité dans les tribunes que sur le terrain. On a vu monsieur Aulas ne pas très bien réagir au cadeau qui lui a été offert (une console de jeux, ndlr) et faire un peu de provocation. Mais sur le terrain, l'arbitre a bien tenu les deux équipes. Le climat avait l'air meilleur sur la pelouse qu'en tribune officielle. Ce geste du Président, montrant le 4 à 1, c'est un peu trop. Ceci dit, on n'a vu qu'une partie des faits. Il faudrait savoir s'il a bien été insulté, s'il a été provoqué, s'il a été malmené... Mais ce geste était en trop. Au match aller, il avait été battu et avait très mal vécu cette défaite à domicile. Mais ce n'était pas la peine d'en rajouter, je crois qu'il faut être au-dessus de tout ça." Rennes-Nice (2-0) "Sur Montaño, il y a pénalty. Mais heureusement, Rennes l'a emporté et ça n'a pas eu d'incidence sur le score final. Le joueur rennais est écarté. Il allonge un peu sa chute, c'est peut-être ce qui fait douter l'arbitre." L'expulsion polémique d'Iker Casillas lors du match Espanyol Barcelone-Real Madrid (0-1) "Il le touche (José Maria Callejón, attaquant de l'Espanyol Barcelone, ndlr) . Il veut jouer le ballon mais il le déstabilise en touchant la cuisse. S'il y a une faute comme ça, le chronomètre ne doit pas être pris en compte. Pour moi, l'expulsion est méritée." Le mauvais geste d'Hernanes sur Benzema lors de France-Brésil (1-0) "Contrairement à M. Webb, qui n'avait pas expulsé De Jong pour une faute similaire sur Xabi Alonso, lors de la finale de la Coupe du Monde, l'arbitre allemand de France-Brésil, M.Stark, a pris ses responsabilités. C'est une agression caractérisée. Bien que ce ne soit qu'un match amical, les joueurs sont soumis à l'autorité de l'arbitre, qui a pris une décision juste. Il a arbitré comme il le devait."