Derrien: "Mandanda méritait le rouge"

  • A
  • A
Derrien: "Mandanda méritait le rouge"
Partagez sur :

Consultant pour Sports.fr, Bruno Derrien revient sur l'arbitrage de la 16e journée de Ligue 1 et les différents matches en retard joués durant la semaine. L'ancien arbitre international évoque notamment les penalties accordés, entre double peine et divergences à l'image du simple carton jaune reçu par Steve Mandanda lors du match en retard OM-Rennes mercredi 1er décembre.

Consultant pour Sports.fr, Bruno Derrien revient sur l'arbitrage de la 16e journée de Ligue 1 et les différents matches en retard joués durant la semaine. L'ancien arbitre international évoque notamment les penalties accordés, entre double peine et divergences à l'image du simple carton jaune reçu par Steve Mandanda lors du match en retard OM-Rennes mercredi 1er décembre. Bruno, revenons tout d'abord sur le match spectaculaire entre Lille et Lorient (6-3). Un match également marqué par l'expulsion sévère du gardien lorientais Fabien Audard en fin de rencontre. Moussa Sow n'était-il pas hors-jeu sur cette même action ? Sur le hors-jeu de Sow, difficile d'incriminer l'arbitre central. Rappelons que le jugement du hors-jeu incombe à l'assistant. C'est déjà suffisamment difficile quand on est sur la même ligne... Fabien Audard, venu à sa rencontre, touche le ballon du bras, arrêtant du coup une action de but. M. Turpin applique donc à la lettre la règle. Le hors-jeu n'est pas aussi manifeste que cela, une partie du corps est devant. Souvent, dans le doute, on demande à l'arbitre-assistant de ne pas lever le drapeau, prendre moins de risques... Cette journée a également vu quelques penalties litigieux comme celui sifflé à Rennes... Etait-il justifié alors que l'entraîneur monégasque, Guy Lacombe, a largement protesté ? Sur le penalty accordé et transformé par Montano (64e), n'oublions pas que les Monégasques se sont mis régulièrement à la faute et qu'un penalty aurait pu être sifflé avant, notamment pour cette faute d'Adriano sur Kembo (39e). Pour la main de Mendy, tout est encore question d'appréciation mais il est difficile d'incriminer M. Thual là-dessus. La main est décollée, stoppe le centre. Là encore, il n y a rien de scandaleux. Comme à Lens, ou M. Moreira, c'est vrai, ne siffle pas penalty alors que Maoulida s'est écroulé sur le geste de Mignot. L'arbitre a été certainement influencé par l'attaquant qui accentue sa chute. "Harmoniser la double peine" N'y a-t-il pas de nouvelles consignes ou de nouveaux comportements en ce qui concerne ces penalties et les face-à-face entre les gardiens et l'attaquant ? On pense par exemple au penalty accordé à Rennes lors du match face à l'OM, mercredi dernier, mais sanctionné d'un simple carton jaune pour Steve Mandanda... S'il s'excentre complètement, prenant par exemple la direction du poteau de corner, oui, ça n'annihile plus l'action, le jugement peut être différent... Mais là, Kembo était dans l'axe du but. Aujourd'hui, les attaquants sont suffisamment agiles pour faire un petit crochet et marquer. En l'occurrence, j'estime que l'action de Mandanda enraye une action nette de but. La double peine, si décriée, n'a pourtant pas été appliquée sur cette action... On peut être contre la double peine, mais jusqu'à preuve du contraire, elle n'a pas été supprimée, elle existe encore. Si ça annihile une action de but, c'est passible d'un carton rouge que ce soit à l'intérieur ou en dehors de la surface. L'attaquant était en position réelle de pouvoir marquer un but, veut éviter le gardien et est accroché. D'ailleurs, sur Lyon-PSG, M. Fautrel n'a pas hésité à expulser Cissokho et accorder un penalty... Mandanda méritait un rouge face à Kembo. Là encore, c'est tout le problème d'harmonisation. Ça doit être l'une des priorités de la DNA. Il en va de la crédibilité de l'arbitrage. Sur une autre action impliquant un Marseillais, ce week-end cette fois, y avait-t-il faute de Diawara sur Ljuboja lors de Nice-OM ? Pour moi, il y a faute. Mais difficile de dire que Diawara est en position de dernier défenseur car un de ses coéquipiers se trouve à côté. En plus, Ljuboja part sur le côté. Cela mérite donc un coup-franc, peut-être un carton jaune. M. Ennjimi prend par contre la bonne décision sur la main de Gace. On voit que le défenseur niçois rate son contrôle, touche involontairement et aucun attaquant marseillais n'est autour. La décision me paraît juste.