Derrien: "Il n'y a plus aucune retenue"

  • A
  • A
Derrien: "Il n'y a plus aucune retenue"
Partagez sur :

Consultant pour notre site, Bruno Derrien donne son avis sur la 10e journée de Ligue 1 et les 8e de finale de la Coupe de la Ligue. L'ancien arbitre revient ainsi sur le cas de monsieur Buquet qui, mercredi à Lyon, a sanctionné injustement le Parisien Jallet. Par ailleurs, avant de revenir sur le cas Kader Mangane, expulsé le week-end dernier mais peut-être blanchi par la commission de discipline, le Breton revient sur les tensions toujours aussi palpables entre le corps arbitral et les joueurs et dirigeants. Ce en pleine semaine de l'arbitrage...

Consultant pour notre site, Bruno Derrien donne son avis sur la 10e journée de Ligue 1 et les 8e de finale de la Coupe de la Ligue. L'ancien arbitre revient ainsi sur le cas de monsieur Buquet qui, mercredi à Lyon, a sanctionné injustement le Parisien Jallet. Par ailleurs, avant de revenir sur le cas Kader Mangane, expulsé le week-end dernier mais peut-être blanchi par la commission de discipline, le Breton revient sur les tensions toujours aussi palpables entre le corps arbitral et les joueurs et dirigeants. Ce en pleine semaine de l'arbitrage... Qu'avez-vous pensé de l'arbitrage de monsieur Buquet mercredi soir lors de Lyon-PSG, notamment l'imbroglio qui a amené le carton jaune de Christophe Jallet ? Dans ce cas-là, la nouvelle règle est simple : les arbitres doivent arrêter le match s'ils estiment qu'un joueur est blessé et la rencontre reprend par une balle à terre. Les joueurs doivent continuer de jouer tant que l'arbitre n'intervient pas. Jallet a été pris à partie par des joueurs lyonnais mais ce n'était pas à lui de sortir le ballon. Du coup, il écope d'un carton jaune et on ne sait pas pourquoi. Il n'avait pas à arrêter le jeu. D'autant que le joueur blessé (Jérémy Pied, ndlr) n'avait pas grand-chose puisqu'il s'est relevé immédiatement. D'autant que cela a créé un regroupement général des joueurs avec de grosses tensions. Et là, monsieur Buquet est resté à l'écart, a-t-il bien fait ? Dans ce cas là oui. Quand il y a une échauffourée, vous avez deux cas possibles. Soit vous y allez pour écarter les joueurs et vous risquez de ne pas voir certaines choses qui se passent dans votre dos, soit vous prenez du recul et vous attendez que ça se calme en observant. Et quand ça se termine vous prenez les décisions. Quand l'accrochage se passe entre deux joueurs vous pouvez aller les séparer, quand il y en a plus c'est plus simple de rester à l'écart. On a pu revoir lors des matches de Coupe de la Ligue l'arbitrage à six. Mais on se demande un peu à quoi servent-ils ces 5e et 6e arbitres... Moi je n'y crois pas du tout. L'idée pourrait être séduisante mais en pratique elle n'apporte aucune valeur ajoutée. Tout le problème est de savoir quel est le pouvoir donné à ces arbitres de surface ? Et là-dessus la communication a été extrêmement limitée. En tout cas on a l'impression qu'ils n'osent pas et les erreurs ne diminuent pas. "Les arbitres n'aiment pas reconnaître leurs erreurs" Nous célébrons actuellement la semaine de l'arbitrage, ce qui ne semble pas faire diminuer les tensions. Il n'y a qu'à voir ce qu'a dit Franck Dumas à l'issue de la défaite caennaise à Lille : «Les petits poussins, je les aurais bien tués.» Monsieur Gautier, aussi, en a pris pour son grade à Auxerre avec des phrases acerbes de l'entraîneur bastiais Frédéric Hantz. Même quand l'arbitrage est à l'honneur il n'y a plus aucune retenue. J'ai retenu une phrase symbolique d'Alex Dupont lors de son passage récent au Canal Football Club : «Les arbitres n'ont jamais été aussi près du jeu mais aussi éloignés des entraîneurs et des joueurs.» Il y a en effet une vraie rupture. Il faut s'interroger là-dessus. Et tout le monde doit le faire. Comment en est-on arrivé là ? Quand on voit l'arrogance que certains acteurs peuvent avoir, c'est inquiétant. Revenons-en à la Ligue 1 le week-end dernier et au cas de Kader Mangane. Expulsé de manière visiblement sévère lors du match contre Montpellier, le Rennais pourrait bénéficier de clémence de la part de la commission de discipline. Oui, parce que la commission de visionnage a bien fait son boulot en saisissant la commission de discipline. Monsieur Moreira aurait dû faire un rapport complémentaire à l'issue de la rencontre, après avoir visionné les images. Il en avait fait un à l'issue de Valenciennes-OM (lors de la 2e journée, ndlr) pour sanctionner plus durement Gaëtan Bong pour une faute commise sur Mathieu Valbuena qui, sur le coup, ne lui avait valu qu'un avertissement. Il faut aussi le faire pour disculper un joueur, pas seulement pour sanctionner. Et ça l'honorerait qu'il admette s'être trompé. Comment peut-il, images à l'appui, ne pas dire qu'il s'est trompé sur la faute des Montpelliérains sur Brahimi qui était bien à l'intérieur de la surface de réparation ? De manière générale les arbitres n'aiment pas reconnaître leurs erreurs. A l'inverse, l'agression de Cris sur Camel Meriem (qui a eu le nez fracturé, ndlr) lors de Arles-Avignon-Lyon n'a fait l'objet d'aucune suite. Non il n'y a pas eu de rapport. Ni même de carton sur l'action. Au départ il semble y aller pour jouer le ballon. Pour moi ça mérite tout de même un carton rouge. En tout cas cela le méritait bien plus que la faute de Mangane. L'arbitre (monsieur Viléo, ndlr) aurait pu faire un rapport là-aussi.