Derrien: "Chapron va payer pour tout le monde"

  • A
  • A
Derrien: "Chapron va payer pour tout le monde"
Partagez sur :

Consultant pour Sports.fr, Bruno Derrien revient sur la suspension de Tony Chapron, privé d'arbitrage ce week-end suite au mouvement de protestation des arbitres lors de la 26e journée. Pour l'ancien arbitre international, Tony Chapron risque de "payer pour tout le monde" alors que les conséquences d'un mouvement "extrêmement impopulaire" se font déjà sentir...

Consultant pour Sports.fr, Bruno Derrien revient sur la suspension de Tony Chapron, privé d'arbitrage ce week-end suite au mouvement de protestation des arbitres lors de la 26e journée. Pour l'ancien arbitre international, Tony Chapron risque de "payer pour tout le monde" alors que les conséquences d'un mouvement "extrêmement impopulaire" se font déjà sentir... Bruno, détaillons tout d'abord les raisons de la suspension de Tony Chapron qui devait arbitrer Rennes-Marseille vendredi (0-2) et qui a finalement été remplacé par Clément Turpin. Tony Chapron a été suspendu par la Direction Nationale de l'Arbitrage suite à son absence au stage des arbitres mardi comme Bruno Coué (qui devait diriger PSG-Montpellier, ndlr). Quand vous ne répondez pas aux convocations de la DNA, vous êtes suspendus pour le match qui suit. C'est le règlement. Ensuite, Tony Chapron va comparaitre, à une date encore inconnue, devant la commission d'éthique pour ses déclarations contre la fédération (fustigeant "l'incompétence de la fédération dans le domaine de l'arbitrage", ndlr). Il doit se sentir un peu seul aujourd'hui... Son arbitrage, maintes fois décrié depuis le début de saison, avait pourtant jusque-là toujours été soutenu par la DNA ? Manifestement, on ne le soutient plus puisque M. Batta (directeur national, ndlr) l'a lâché. Il a condamné le mouvement. Mais ce qui est curieux, et c'est là qu'il faut être clair, c'est la position de la DNA. Ou bien la direction était au courant de cette action dès le stage à Clairefontaine le 22 février et, dans ce cas, elle était complice, ou bien elle ne l'était pas et cela montre qu'elle ne tient pas ses troupes. J'ai en tout cas le sentiment que M. Chapron, qui a eu certes des propos déplacés envers la fédération, va payer pour tout le monde. Il ne le faudrait pas. Il y avait probablement des gens informés de ce mouvement à la DNA. Pourquoi n'ont-ils pas averti leur hiérarchie ? J'ai également le sentiment que cette affaire va laisser des traces. Dans la corporation tout d'abord, au niveau de la solidarité entre les arbitres. La fédération a dit stop après les déclarations de M. Chapron et c'est très bien car il y a eu trop de laxisme. C'est tout de même une corporation qui détient l'autorité sur le terrain, ce serait bien aussi qu'elle respecte son autorité de tutelle. Qu'en est t'il de l'avenir de M. Chapron ? C'est mieux pour lui aujourd'hui qu'il prenne un peu de recul. Il était en première ligne sur cette affaire, sur un mouvement extrêmement impopulaire auprès de l'opinion publique. Le public n'a pas compris ce mouvement car il a été très mal géré médiatiquement et en terme de communication. Les jeunes arbitres de National ont reçu un accueil chaleureux et c'est un effet boomerang. On l'a d'ailleurs vu ce week-end où l'on réclame des arbitres de National lorsqu'on n'est pas content des décisions ! Je crois qu'ils se sont donc mis une pression considérable et mis en difficulté pour la fin de saison. Qui plus est dans un contexte où les matches sont tendus et compliqués à diriger aussi bien pour la tête du championnat que pour le maintien. Dimanche soir, Cyril Jeunechamp, expulsé au Parc des Princes lors de PSG-Montpellier (2-2), a effectivement réclamé le retour des arbitres de National... M. Buquet a pris la bonne décision. Je crois que les joueurs qui réclament du respect des arbitres, ce qui est normal, doivent aussi prendre conscience que l'inverse doit être vrai. Il va toiser l'arbitre assistant, ce n'est pas acceptable. M. Buquet ne pouvait pas faire autrement que l'avertir et, comme il s'agit de son deuxième avertissement, l'expulser. Jeunechamp devrait se canaliser. Je l'ai arbitré plusieurs fois, parfois j'arrivais, en instaurant un dialogue, à le canaliser, mais parfois je ne pouvais pas. Ce dimanche, il était particulièrement énervé. Il faut qu'il canalise sa fougue.