Dementieva tire sa révérence

  • A
  • A
Dementieva tire sa révérence
Partagez sur :

Défaite par Francesca Schiavone (6-2, 6-4) pour son troisième et dernier match du Masters WTA, Elena Dementieva, championne olympique en 2008, a annoncé qu'elle mettait, à 29 ans, un terme à sa carrière. La Russe, l'une des joueuses les plus appréciées du circuit, a reçu l'hommage des autres joueuses présentes à Doha, dans une émouvante cérémonie.

Défaite par Francesca Schiavone (6-2, 6-4) pour son troisième et dernier match du Masters WTA, Elena Dementieva, championne olympique en 2008, a annoncé qu'elle mettait, à 29 ans, un terme à sa carrière. La Russe, l'une des joueuses les plus appréciées du circuit, a reçu l'hommage des autres joueuses présentes à Doha, dans une émouvante cérémonie. Elena Dementieva a pris tout le monde de court. Battue par Francesca Schiavone (6-2, 6-4), ce vendredi, lors du Masters de Doha, la Russe s'est emparé du micro. "J'ai une annonce à faire, lâche-t-elle. C'est mon dernier tournoi." La voix est tremblante, l'émotion est communicative. "Je voudrais remercier tout le public qui, à travers le monde, m'a soutenue. C'est très émouvant et très difficile de dire au revoir", assure-t-elle. Rapidement, les sept autres joueuses ont rejoint le court qatari pour rendre hommage à l'une des figures les plus appréciées du circuit. Sa compatriote, Vera Zvonareva, elle aussi en larmes, prend la parole : "La Russie est fière de toi. Tu as apporté beaucoup, non seulement au tennis russe mais aussi à tout le sport russe. Tu as été une inspiration et un modèle pour les jeunes." Ironie du sort, ce sont deux Russes qui ont privé la Moscovite d'une couronne en Grand Chelem, qui aurait donné un lustre mérité à une carrière d'une impressionnante régularité. Depuis ses débuts sur le circuit en 1998, Dementieva a disputé le Masters à dix reprises, et amassé 16 titres. A son apogée, en 2004, ce sont donc Anastasia Miskyna à Roland-Garros puis Svetlana Kuznetsova à l'US Open, dans les premières finales 100% russes de l'ère Open en Grand Chelem, qui l'ont privée d'un titre Majeur. C'est toutefois face à une autre de ses compatriotes, Dinara Safina, que Dementieva a remporté son plus beau titre, aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008. Son dernier trophée sera donc l'Open-GDF Suez, remporté en février dernier à Paris. Comme un symbole. La Russe, qui manie parfaitement la langue de Molière, appréciait tout particulièrement la France et les joueuse françaises, à commencer par Amélie Mauresmo, qu'elle avait battu en finale de Fed Cup en 2005. Réputée pour sa discretion, Elena Dementieva a choisi d'annoncer sa retraite un jour où l'enjeu sportif était moindre. Simplement de connaître les affiches des demi-finales du Masters. Victorieuse de Kim Clijsters (6-4, 7-5), Vera Zvonareva a "gagné" le droit d'affronter la n°1 mondiale, Caroline Wozniacki, samedi. Clijsters, elle, hérite de Samantha Stosur.