Dementieva dans le dernier carré

  • A
  • A
Dementieva dans le dernier carré
@ Reuters
Partagez sur :

ROLAND-GARROS - La Russe est en demi-finales au détriment de sa compatriote Petrova.

ROLAND-GARROS - La Russe est en demi-finales au détriment de sa compatriote Petrova."Lorsque deux Russes s'affrontent, c'est comme une bataille jusqu'à la mort." Nadia Petrova avait annoncé la couleur dimanche, au soir de sa victoire sur Venus Williams. Ce mardi, c'était à son tour de mourir... De quoi donner bien des regrets, sans doute, à une Aravane Rezaï qui ne s'était inclinée devant la Moscovite qu'à l'issue du 18e jeu d'un troisième set d'anthologie, aux portes des huitièmes de finale. Car Petrova la combative n'a pas fait honneur à son parcours ce jour sur la terre du Lenglen, littéralement étouffée par une Elena Dementieva renversante.Pour autant, tout n'a pas été facile pour cette dernière. Le contraire eut été étonnant, tant les deux joueuses se connaissent. Ce quart de finale majeur constituait ni plus ni moins que la 15e opposition entre les deux Russes. Et au petit jeu des bilans, si l'avantage allait à Dementieva avant ce match - laquelle avait remporté six de leurs sept dernières confrontations directes - la balance, elle, était à l'équilibre: 7-7, 2-2 sur terre battue et 1-1 en Grand Chelem.Une neutralité qui ne manquait pas de se traduire dans les deux premières manches, remportées aisément par l'une puis l'autre sur la marque de 6-2. Sous une légère bruine qui, ajoutée à la nécessité pour Dementieva de se faire masser à la cuisse droite après cinq jeux, contraignait l'arbitre de chaise à interrompre une vingtaine de minutes durant la rencontre, Petrova prenait d'abord la direction des opérations. Plus incisive, la Moscovite cueillait notamment huit points au filet et s'adjugeait l'acte initial sur sa 10e balle de break – la troisième convertie (2-6).Petrova bloquée en quartsEtrangement, les débats basculaient en faveur de Dementieva dès l'entame du deuxième set. Breakée d'entrée, Petrova subissait dès lors du fond de court la longueur des balles de son adversaire, bien plus précise dans ses offensives (3 fautes directes contre 15 au cours de la première manche). Incapable de se procurer cette fois la moindre opportunité de break, elle cédait à son tour son service à trois reprises, pour permettre à sa rivale de revenir à sa hauteur au tableau d'affichage (6-2).Manifestement courroucée par cette baisse de régime, Petrova ne parvenait pas à rectifier le tir dans le troisième set. Nerveuse, crispée et de plus en plus agacée, elle concédait de nouveau prématurément sa mise en jeu, sans jamais donner le sentiment de pouvoir refaire son retard. Dementieva, au contraire, s'attelait à jouer juste, et toujours aussi long, enfilant les jeux comme des perles. 6-0, le dernier set avait des allures de cruelle démonstration pour une Nadia Petrova qui sera tombée en quart de finale à chacune de ses apparitions sur terre cette saison (ce fut déjà le cas à Charleston, Rome et Madrid).Finaliste malheureuse à Roland-Garros en 2004, battue alors par sa compatriote Anastasia Myskina, Elena Dementieva poursuit donc son cheminement miraculeux Porte d'Auteuil, elle qui était arrivée à Paris il y a dix jours sans grande référence terrienne cette saison. Une présence dans le dernier carré méritoire pour la n°5 mondiale, dernière Russe en lice et future adversaire d'une Francesca Schiavone présumée à sa portée. A suivre...