Delaigue: "Certains jouent gros"

  • A
  • A
Delaigue: "Certains jouent gros"
Partagez sur :

"Malgré tous ces changements, c'est une équipe qui tient la route." Consultant de Canal+ en Nouvelle-Zélande, Yann Delaigue, qui interviendra régulièrement sur Sports.fr pendant la Coupe du monde, ne s'offusque pas de la rotation prônée par Marc Lièvremont, même s'il s'interroge sur les titularisations de Rougerie à l'aile et de Traille à l'arrière. Pour lui, ce match contre le Canada sera l'occasion pour beaucoup de tenter de marquer des points.

"Malgré tous ces changements, c'est une équipe qui tient la route." Consultant de Canal+ en Nouvelle-Zélande, Yann Delaigue, qui interviendra régulièrement sur Sports.fr pendant la Coupe du monde, ne s'offusque pas de la rotation prônée par Marc Lièvremont, même s'il s'interroge sur les titularisations de Rougerie à l'aile et de Traille à l'arrière. Pour lui, ce match contre le Canada sera l'occasion pour beaucoup de tenter de marquer des points. Première ligne: "Szarzewski titulaire contre les Blacks" "Je pensais que Barcella allait être titulaire parce qu'il a besoin de match, au mois rentrera-t-il en cours de match. La titularisation de Servat et l'absence de Szarzewski est un signe fort : c'est pour donner du temps de jeu au Toulousain, sur lequel compte Lièvremont, et permettre à Guirado de ne pas vivre cette Coupe du monde comme un simple spectateur mais ça annonce aussi, à mon sens, le fait que Szarzewski sera titulaire contre les All Blacks." Deuxième ligne: "Nallet a de l'avance" "On en a fait jouer deux (Nallet, Pierre), on fait jouer les deux autres (Millo-Chluski, Papé). Ça reste très ouvert en prévision d'une éventuelle équipe type même si Nallet a de l'avance sur les autres et sera lui aussi titulaire contre les Blacks." Troisième ligne: "Des places à prendre" "Même chose, on change les trois. Les rôles sont redistribués. Mais ce sont des joueurs qui doivent prendre leur chance. On sait que Dusautoir est indéboulonnable. Mais il y a des places à prendre. Picamoles joue gros en n°8 pour concurrencer Lakafia. Et Bonnaire et Ouedraogo ont également une carte à jouer après la performance de Harinordoquy contre le Japon qui a été critiquée. C'est l'occasion pour eux de se montrer." Charnière: "Ça tourne encore..." "Si la presse française, du moins ses consultants, réclame de la stabilité au moins à ces postes, ce n'est pas la logique de Marc Lièvremont. Et je ne vois pas pourquoi il reviendrait là-dessus. Ça parait clair qu'il ne changera pas de fusil d'épaule. Même si je pense que Fabien (Galthié) a raison quand il souligne qu'une charnière a besoin d'être installée pour être performante et l'équipe avec, cette discussion-là aurait dû avoir lieu il y a six mois. Aujourd'hui, c'est trop tard... On n'aura pas d'équipe type jusqu'aux quarts de finale et donc on peut penser que les demis de mêlée vont continuer à tourner. Aujourd'hui, c'est Parra, qui joue gros. Yachvili a été critiqué pour son match contre le Japon donc si Parra fait un très bon match, ça risque de remettre des doutes dans la tête de Marc Lièvremont. En 10, la concurrence n'existe plus du fait de la blessure de Skrela. Ce n'est pas plus mal que Trinh-Duc joue un maximum de matches." Trois-quarts: "Rougerie à l'aile, ça me gène" "Au centre, même principe, on change de paires avec Mermoz et Marty. Pour moi, Marty ne fait pas partie des favoris pour être dans une équipe type. Par contre, j'attends beaucoup de Mermoz. C'est un joueur dont je pense le plus grand bien, sauf qu'il n'arrive pas à enchaîner les matches. Sur le papier, c'est peut-être un titulaire mais dans les faits il ne joue pas assez pour en être sûr. J'attends beaucoup de ce match pour savoir où il en est physiquement et ce qu'il peut apporter dans le jeu à l'équipe de France. Il a une grosse carte à jouer. Comme Clerc à l'aile. Rougerie à l'autre aile, c'est à mon avis pour avoir un joueur cadre dans cette ligne de trois-quarts. Il propose des garanties, c'est évident. Ce n'est pas pour rien que Marc Lièvremont lui a donné le brassard de capitaine, une belle récompense pour l'intéressé. Mais ça me gêne un peu qu'il soit déplacé, le risque c'est qu'il perde ses repères... J'aurais préféré qu'il ne joue pas plutôt que d'être obligé de le mettre à l'aile." Arrière: "Traille ? Pas son meilleur poste" "J'espère que ça sera un arrière offensif mais je ne suis pas sûr que ce soit son meilleur poste. Après, tout dépend du jeu que l'on veut proposer. Si l'on veut un jeu à base de relances et de vitesse, je ne suis pas persuadé que ce soit l'homme de la situation. Par contre, si on veut des garanties (expérience, rigueur, jeu au pied) et un jeu plus restrictif, Traille peut être celui-là. Hors sur ce match-là, il y a de quoi envoyer du jeu. D'ailleurs, c'est ce que demandait Marc Lièvremont. Quand il regrette que les touches n'aient pas été jouées rapidement contre le Japon, c'est une manière de dire que son équipe n'a pas assez joué, qu'elle n'a pas été assez ambitieuse. Il attend que son équipe lâche le frein à main."