Delahaye veut finir en beauté

  • A
  • A
Delahaye veut finir en beauté
Partagez sur :

Quatrième et dernière manche du Championnat de France de course au large en solitaire, la Quiberon Solo débute lundi avec 27 solitaires au départ. Au programme: parcours bananes et côtiers, une grande course et un tour de Belle-Ile pour finir. Si la lutte pour la victoire s'annonce serrée entre le tenant, Gildas Morvan, Erwan Tabarly, Thomas Rouxel ou Fabien Delahaye, le titre de champion de France est promis à Fabien Delahaye, très large leader au général.

Quatrième et dernière manche du Championnat de France de course au large en solitaire, la Quiberon Solo débute lundi avec 27 solitaires au départ. Au programme: parcours bananes et côtiers, une grande course et un tour de Belle-Ile pour finir. Si la lutte pour la victoire s'annonce serrée entre le tenant, Gildas Morvan, Erwan Tabarly, Thomas Rouxel ou Fabien Delahaye, le titre de champion de France est promis à Fabien Delahaye, très large leader au général. Un mois après l'arrivée d'une Solitaire du Figaro qui aura été outrageusement dominée par Jérémie Beyou mais aura également consacré son dauphin, Fabien Delahaye, désormais très large leader du Championnat de France de course au large en solitaire, la saison de Figaro touche à sa fin avec une ultime épreuve de lundi à vendredi, la Quiberon Solo, ex-Course des Falaises, quatrième étape du Championnat de France de course au large en solitaire (après la Transat BPE, la Generali Solo et la Solitaire du Figaro). L'occasion pour le Normand Fabien Delahaye de succéder au palmarès du prestigieux Championnat à François Gabart, lauréat en 2010, et de toucher ainsi les fruits d'une impressionnante régularité cette saison, puisque le skipper de Port de Caen-Ouistreham a terminé deuxième de la Transat BPE, de la Generali Solo et de la Solitaire, avec à la clé une victoire d'étape chez lui, à Caen ! Autant dire que l'intéressé se verrait bien mettre la cerise sur le gâteau en remportant cette Quiberon Solo, mélange de parcours-bananes et de côtiers, avec notamment une grande course nocturne mercredi et un tour de Belle-Ile en guise de dessert vendredi, lui qui a quasiment Championnat gagné avec un gros matelas de 52 points d'avance sur Nicolas Lunven. "On ne sait jamais ce qui peut arriver et je commencerai à faire les comptes vendredi matin avant le départ du Tour de Belle-Ile. C'est tout de même certain que je préfère être à ma place. J'ai toutes les cartes en main", explique l'intéressé, pressé d'en finir avec une longue saison: "Mon sentiment avant cette finale est un peu partagé. Je suis très pressé de remonter à bord du bateau mais en même temps, j'ai hâte que ça se termine pour pouvoir relâcher un peu la pression !" Morvan veut finir en beauté, Lagravière à surveiller Avant de penser aux vacances, Fabien Delahaye tentera donc d'ajouter une victoire à un palmarès qui en compte une de prestige en Figaro, la Transat AG2R 2010 avec Armel Le Cléac'h, il devra pour cela sortir le grand jeu face à des concurrents qui auront, à des degrés divers, bien des raisons de vouloir briller sous le soleil et dans les petits airs de la Baie de Quiberon. On pense notamment à l'actuel dauphin de Fabien Delahaye au classement du Championnat, Nicolas Lunven (Generali), qui peut toujours croire au miracle, à savoir un abandon ou une énorme contre-performance de Delahaye (si Lunven gagne, ce dernier doit terminer au pire 19e pour être sacré), et priver le Normand du titre attendu, à Erwan Tabarly (Nacarat), qui a in extremis réussi à éjecter le skipper de Generali du podium de la dernière Solitaire, en y montant pour la première fois de sa longue carrière de Figariste, au Brestois Thomas Rouxel (Bretagne-Crédit Mutuel Performance), vainqueur sur tapis vert de la Transat BPE en début de saison (*), ou au grand malheureux de la Solitaire, Gildas Morvan (Cercle Vert), passé complètement à travers alors qu'il briguait ouvertement la victoire. "Oui, je vise un beau final, la Figaro s'est mal terminée pour moi et j'aimerais signer ici une belle performance, confirme le skipper de Cercle Vert, double vainqueur (et tenant) de l'épreuve. Nous serons 30 bateaux au départ (7 en fait), il y aura du niveau... le challenge est d'autant plus attrayant !" Attrayant et fatigant avec un format de course au contact qui oblige les solitaires à ne rien lâcher, comme l'explique une autre déçue de la Solitaire, Jeanne Grégoire (17e sur Banque Populaire): "Il faut vraiment se donner sur cette course et être réactif. Le format demande beaucoup de lucidité dans les prises de décision, il faut que tout se fasse vite et bien ! Les manoeuvres doivent être propres, il n'y a pas de place pour l'improvisation. Je suis impatiente d'y être, l'ambiance est toujours sympa et surtout, nous allons fêter un Champion de France qui l'aura bien mérité !" Un beau champion, mais aussi un beau bizuth en la personne de Morgan Lagravière qui a d'ores et déjà réussi une saison presque parfaite: s'il n'a pris que la 22e place de sa première transat en solitaire en avril, le skipper de Vendée s'est ensuite distingué en terminant sixième de la Generali Solo, septième et premier bizuth de la Solitaire de Figaro avant de remporter la semaine dernière le Tour de Bretagne en double (qui ne compte pas au Championnat), associé à Gildas Mahé. Autant dire que lui aussi sera en baie de Quiberon pour achever en beauté sa première saison en Figaro et annoncer la couleur en vue d'une saison 2012 qui débutera au printemps par la traditionnelle Transat AG2R... (*) Vainqueur à Fort-de-France, Nicolas Lunven fut déclassé pour une histoire de règlement, ce qui profita à Thomas Rouxel, déclaré vainqueur de la Transat.