Del Potro remet les pendules à l'heure

  • A
  • A
Del Potro remet les pendules à l'heure
Partagez sur :

TENNIS - Vainqueur de Fernando Verdasco, Juan Martin Del Potro est toujours en course pour les demi-finales du Masters.

Battu dimanche par Andy Murray pour ses débuts dans le Masters de Londres, Juan Martin Del Potro a réagi mardi face à Fernando Verdasco en s'imposant en trois manches (6-4, 3-6, 7-6). Si l'Argentin conserve une chance de disputer les demi-finales de l'épreuve, l'Espagnol, qui avait déjà été dominé par Roger Federer, est quasiment sûr d'être éliminé.Il ne fallait pas se rater pour envisager une éventuelle suite dans la compétition. Et c'est Juan Martin Del Potro qui s'en est le mieux tiré en dominant ce mardi Fernando Verdasco en trois manches (6-4, 3-6, 7-6) et plus de 2h20 de jeu. Le numéro cinq mondial, battu en ouverture du Masters de Londres dimanche par Andy Murray, reste donc en course pour une possible place en demi-finales, un billet qu'il tentera de valider contre Roger Federer jeudi. Quant à l'Espagnol, qui participe pour la première fois de sa carrière au rendez-vous des maîtres, ce deuxième revers d'affilée après celui concédé contre le Suisse le pousse quasiment vers la sortie. Il affrontera Murray pour l'honneur.Les douleurs aux abdominaux ressenties à Bercy semblent désormais un lointain souvenir pour Del Potro, comme en témoignent ses coups à plat toujours aussi claqués et ses services qui tombent toujours d'aussi haut. Et comme le lift de Verdasco eut quelques ratés à l'allumage, pas étonnant de retrouver l'Argentin rapidement en tête dans la première manche. Un break dès le troisième jeu (2-1) après un coup droit boisé du Madrilène, alors que le court était tout ouvert, suffisait au vainqueur de l'US Open pour ravir le set. Non sans une petite frayeur au moment de conclure, avec deux balles de débreak contre lui, toutes deux effacées par un ace extérieur (6-4).Verdaco sauve deux balles de matchCet avertissement était bien l'élément annonciateur d'un Verdasco plus entreprenant. Moins crispé, le numéro huit mondial rentrait dans la balle avec plus de rage et de détermination. Non seulement sa domination se traduisait au score mais également dans les chiffres. Plus efficace au service, il n'eut aucune balle de break à défendre dans le deuxième acte, et son ratio coups gagnants/fautes directes était bien supérieur à celui de Del Potro (14/7 contre 7/5). A sa première occasion, l'Espagnol ravissait la mise en jeu de son adversaire (5-3), avant de remporter son jeu de service blanc pour recoller à une manche partout (6-3).Si les débats s'équilibraient entre les deux hommes pour offrir aux spectateurs de l'O2 Arena de Londres une dernière manche à suspense, le scenario du premier acte faillit se répéter. Avec un break d'avance, réalisé lors du sixième jeu (4-2), Del Potro s'en allait tout droit vers la victoire. Mais au moment de conclure, son bras se crispait une nouvelle fois, de quoi offrir un sursis à Verdasco (5-4). De courte durée croyait-on puisque le protégé de Franco Davin obtenait une première balle de match sur le service du Madrilène, avant que ce dernier ne recolle au score (5-5). Tout se jouait donc au jeu décisif, le premier depuis le début de la compétition. Fébrile dans ce "money time", le n°8 mondial passait complètement au travers et distribuait les points pour un Del Potro qui n'en demandait pas tant (7-6).