Del Potro pousse Murray vers la sortie

  • A
  • A
Del Potro pousse Murray vers la sortie
Partagez sur :

TENNIS - Vainqueur de Federer, Del Potro accède, comme le Suisse, aux demi-finales du Masters de Londres mais sa victoire élimine Murray.

Si la victoire de Juan Martin Del Potro face à Roger Federer (6-2, 6-7, 6-3), jeudi, n'a pas entravé le chemin du Suisse vers les demi-finales du Masters de Londres, elle a en revanche signé la fin du parcours d'Andy Murray. Avec deux succès chacun au compteur, les trois joueurs ont été départagés à la moyenne des nombres de jeux, défavorable à l'Ecossais pour seulement un jeu ! On devine d'ici les unes des tabloïds britanniques vendredi lorsqu'il s'agira de commenter ce jeu à trois bandes finalement fatal ce jeudi au héros local, Andy Murray. L'Ecossais, à l'issue de sa victoire en trois manches face à Fernando Verdasco (6-4, 6-7, 7-6) dans l'après-midi, avait feint un certain détachement en affirmant qu'il ne suivrait pas la dernière rencontre du groupe un entre Roger Federer et Juan Martin Del Potro, dont son sort pourtant dépendait. Rentré dans son domicile londonien, Murray, qui ironie de l'histoire est le seul à avoir dominé Del Potro, y aura assisté à son élimination à distance sur le pire scénario possible à son endroit.Voir Del Potro dominer une nouvelle fois Federer un peu plus de deux mois après son sacre en finale de l'US Open face au Suisse n'avait rien d'impossible. En revanche, ils seront nombreux à s'interroger quant au score de ce succès de l'Argentin (6-2, 6-7 [5], 6-3), passé à deux points dans le deuxième set d'une victoire en deux manches, et finalement tombeur du n°1 mondial sur une marque très opportune. Et pour cause puisqu'elle place Del Potro, Federer et Murray à égalité avec deux victoires pour une défaite chacun, ainsi qu'au nombre de sets (5-4), et donc contraints d'être départagés au ratio des jeux perdus et gagnés tout au long de cette phase de groupes. Au final, si Federer (44-40, +4) tient la corde, Del Potro (45-43, +2) ne devance Murray (44-43, +1) que d'un petit jeu ! Agressé d'entrée par son tombeur de New York, Federer, sous pression, cède sa mise en jeu dès l'entame (0-1) de ce dernier match du jour. Au total, incapable de convertir les trois opportunités offertes par Del Potro, le Suisse laissera filer son engagement à trois reprises sur l'ensemble de la rencontre pour un total de sept balles de break à défendre. Beaucoup trop pour un Federer de toute évidence pas dans son assiette dans le premier set (2-6).Première demi-fianle de Masters pour Del PotroEt rien ne s'arrange pour Federer qui, dès l'entame de la seconde manche, se retrouve en danger, contraint de défendre une nouvelle balle de break, écartée à l'aide de la bande du filet pour enfin faire la course en tête. Sous la menace d'une correction, synonyme d'élimination pure et simple, le n°1 mondial semble pris à la gorge mais mène son jeu de manière fort intelligente. Il faut attendre le neuvième jeu de cette rencontre pour voir Federer prendre de la marge et se libérer quelque peu sur un jeu blanc qui lui permet de continuer à mener (2-1). Mais Del Potro semble bien imperturbable. Et si les deux hommes ne se quittent plus, le jeu décisif qui s'annonce prend des allures de roulette russe pour Federer au bord du gouffre tout à coup. Puis la fébrilité est soudain patente de la part dernier vainqueur de l'US Open, qui craque pour offrir une balle de set à son adversaire. Qui lui ne la manque pas et égalise à une manche partout (7-6). Federer revient de loin, mais le jeune papa a surtout profité de la défaillance de Del Potro, qui repart de plus belle dans ce dernier acte et profite d'un nouveau jeu de service désastreux de son adversaire pour faire le break et mener 5 jeux à 3 avant de conclure après un peu plus de deux heures de jeu. Si Federer accède au dernier carré du Masters pour la septième fois en huit participations, Del Potro s'invite en demi-finales pour la première fois...