Del Piero fait pleurer San Siro

  • A
  • A
Del Piero fait pleurer San Siro
Partagez sur :

En surprenant l'AC Milan sur sa pelouse lors de la 9e journée de Serie A (2-1), la Juventus Turin a frappé un grand coup. En plus de confirmer son retour au premier plan sur la scène nationale, la Vieille Dame a tourné une page d'histoire à San Siro, puisque Alessandro Del Piero est devenu le meilleur buteur de tous les temps de la Juve en Serie A, en inscrivant son 179e but en championnat.

En surprenant l'AC Milan sur sa pelouse lors de la 9e journée de Serie A (2-1), la Juventus Turin a frappé un grand coup. En plus de confirmer son retour au premier plan sur la scène nationale, la Vieille Dame a tourné une page d'histoire à San Siro, puisque Alessandro Del Piero est devenu le meilleur buteur de tous les temps de la Juve en Serie A, en inscrivant son 179e but en championnat. Milan a fait coup double, mais dans le mauvais sens. En plus d'enregistrer un sérieux coup d'arrêt après quatre victoires d'affilée en Serie A, les Rossoneri ont permis à Alessandro Del Piero d'écrire l'histoire à San Siro. En inscrivant le deuxième but de la victoire de la Juve (2-1) dans le plus grand des classiques du Calcio, "Pinturrichio" est ainsi devenu le meilleur buteur de tous les temps de la Vieille Dame en championnat avec 179 buts, effaçant des tablettes le record de Giampiero Boniperti. Et en option, la Juventus se replace à deux points de son adversaire du soir, doublé par l'Inter Milan vendredi suite à sa victoire au Genoa (1-0). Une soirée à oublier donc... Pourtant, sous l'impulsion de son trident magique Ibrahimovic-Pato-Robinho, et malgré l'absence de Ronaldinho laissé au repos comme prévu pour soigner sa blessure à la cuisse, les Milanais prennent le match par le bon bout. Contré par la barre (7e) puis par Storari (9e), Ibrahimovic met rapidement le feu dans la défense piémontaise et le portier de la Juve doit encore s'imposer sur une frappe de Gattuso (21e). Mais San Siro est douché dès la première véritable incursion de la Juve, lorsque Quagliarella convertit parfaitement un centre de De Ceglie en déposant le ballon de la tête dans la lucarne droite d'Abbiati (0-1, 24e). Ibrahimovic a trop gâché Pirlo inquiète bien Storari sur coup franc (27e) mais Del Piero, déjà, est encore plus menaçant en contre, contraignant Abbiati à se coucher pour détourner en corner (29e). Comme pour mieux souligner la difficile période du Milan, Bonera est ensuite évacué sur civière après un choc avec De Ceglie (32e), qui abandonnera à son tour moins de dix minutes plus tard. Au bout du temps additionnel, Ibrahimovic se décide à nouveau à sortir du bois, mais ne met pas assez de puissance dans se reprise de la tête, avant de frapper au-dessus (45e+3). Trop lent à armer, le Suédois loupe à nouveau le coche au retour des vestiaires sur un service de Boateng (50e). Milan manque trop d'occasions pour ne pas être puni, ce dont va se charger Del Piero peu après l'heure de jeu, en marquant d'un pointu au point de penalty suite à une passe en retrait de Sissoko, qui se rattrape ainsi de sa frappe complètement manquée devant Abbiati au préalable (0-2, 65e). Déjà endormis depuis l'ouverture du score, les hommes de Massimiliano Allegri sont alors complètement hors du coup. Quagliarella manque la correction en croisant trop sa frappe (77e), ce qui redonne un minimum d'entrain aux Milanais. Un regain de motivation suffisant en tout cas pour permettre à Ibrahimovic de marquer enfin, reprenant de la tête un centre d'Antonini au milieu d'une défense turinoise également apathique, sur une action quasiment similaire à l'ouverture du score de Quagliarella... (1-2, 82e). Inzaghi (90e) puis Seedorf (90e+4) font passer un dernier frisson sur la Vieille Dame dans le temps additionnel, mais Storari reste vigilant. Del Piero, sorti à quatre minutes de la fin du temps réglementaire sous les sifflets de San Siro - qu'il prendra certainement comme une immense marque de respect - peut sortir du banc en exultant et s'en aller féliciter un à un tous ses coéquipiers. La Juve enchaîne un cinquième match sans défaite et confirme son retour parmi les grands d'Italie. Et San Siro pleure encore d'avoir servi l'histoire de la Juve.