Déjà une Coupe pour le Bayern

  • A
  • A
Déjà une Coupe pour le Bayern
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE D'ALLEMAGNE - Vainqueur du Werder, le Bayern réalise le doublé coupe-championnat.

COUPE D'ALLEMAGNE - Vainqueur du Werder, le Bayern réalise le doublé coupe-championnat.L'appétit vient en mangeant, et le Bayern a faim. Faim de titres, puisqu'une semaine après l'officialisation de leur 22e couronne de champion national, les Bavarois n'ont fait qu'une bouchée du Werder Brême en finale de la DFB Pokal (autrement dit, la Coupe d'Allemagne). Dans l'ambiance surchauffée de l'Olympiastadion de Berlin où, fidèles à la réputation des supporters germaniques, les deux kops n'ont cessé de chanter tout au long de la rencontre, les Bavarois ont pourtant peiné à rentrer dans cette finale.Butt doit en effet s'interposer à deux reprises pour contrecarrer un festival de Pizarro dans la surface, puis une reprise dans la foulée de Frings (9e). Nerveux, Van Bommel est sanctionné d'un jaune bien orangé pour une vilaine faute sur Borowski dans l'entrejeu (11e) et le Werder semble tout à fait à même de contester les envies de doublé des hommes de Van Gaal. Mais les Brêmois ne se remettront jamais de cette immense double occasion manquée...Cette alerte passée, les Bavarois dominent de plus en plus franchement et Olic manque un but tout fait en ouvrant trop son pied à bout portant sur un centre de Robben (24e). Le Croate se rattrape dix minutes plus tard, en obtenant un penalty incontestable sur une main de Mertesacker en pleine surface, transformé par Robben d'une frappe sèche sur la gauche de Wiese (1-0, 35e). Müller vendange ensuite au point de penalty après un gros travail de Ribéry (42e) et le Werder, friable mentalement, est au fond du trou.Ribéry soigne son moralMais le Bayern a décidément du mal à sortir des vestiaires, en première période comme en seconde. Özil sur un centre en retrait détourné par Butt (46e) et surtout Almeida, qui manque la cible de quelques millimètres en reprenant de près un centre de Borowski (48e), loupent encore le coche. Comme lors du premier acte, le Werder va s'en mordre les doigts... Mertesacker ne parvient pas à se dégager au premier poteau devant Van Buyten après un corner de Robben et Olic surgit pour pousser de la pointe au fond des filets (2-0, 52e). Le troisième de Bundesliga tente bien de se jeter à corps perdu vers le but de Butt, mais en oublie totalement de couvrir ses bases arrière. En contre, Van Bommel donne dans un timing parfait à Ribéry, parti seul dans la profondeur et qui embellit une prestation déjà très solide en battant Wiese du plat du pied (3-0, 63e). Butt se détend sous sa barre pour un dernier baroud d'honneur brêmois sur une tête renversée de Pizarro (65e), avant que Schweinsteiger n'achève le calvaire du Werder à la réception d'une ouverture millimétrée de Lahm (4-0, 83e). Les olé du public, qui retentissaient déjà dans les travées de l'Olympiastadion avant cette ultime réalisation, s'élèvent de plus belle. La Pokal engloutie, place maintenant à la plus belle des coupes. Fort de son huitième doublé (après ceux de 1969, 1986, 2000, 2003, 2005, 2006 et 2008), le Bayern veut dévorer l'Europe pour un triplé qui serait, cette fois, historique.