Dehors les Spurs !

  • A
  • A
Dehors les Spurs !
Partagez sur :

Le miracle n'a pas eu lieu. Après leur quatrième défaite face à Memphis, vendredi (91-99), les Spurs sont en effet éliminés de ces play-offs cuvée 2011. Malgré les 23 points de Tony Parker, les leaders de la Conférence Ouest après la saison régulière quitte donc la postseason par la petite porte. De leur côté, les Grizzlies, portés par les 31 points de Zach Randolph, affronteront le Thunder, au prochain tour.

Le miracle n'a pas eu lieu. Après leur quatrième défaite face à Memphis, vendredi (91-99), les Spurs sont en effet éliminés de ces play-off cuvée 2011. Malgré les 23 points de Tony Parker, les leaders de la Conférence Ouest après la saison régulière quitte donc la postseason par la petite porte. De leur côté, les Grizzlies, portés par les 31 points de Zach Randolph, affronteront le Thunder, au prochain tour. "La dure loi du sport". Sur son site officiel, Tony Parker préfère la jouer fataliste. Après leur défaite face à Memphis, vendredi (91-99), les Spurs sont en effet éliminés de ces play-offs 2011 (2-4). "Ça fait vraiment bizarre, surtout quand tu termines à la première place de la Conférence Ouest. Après une telle saison, tu ne peux pas espérer autre chose qu'une finale de conférence", lâche le meneur, qui croyait dur comme fer à un retournement de situation. Auteur de 23 points, l'ancien Parisien a d'ailleurs tout fait pour inverser la tendance. "Je pensais vraiment que le match allait basculer de notre côté. Ce sont des situations que nous avons l'habitude de gérer, notre expérience des play-offs devait faire la différence et jouer en notre faveur". Oui mais voilà, une fois encore, les Spurs ont pris l'eau de l'intérieur. Face à un Tim Duncan une nouvelle fois lymphatique (12 points, 10 rebonds), c'est donc Zach Randolph qui a su appuyer là où ça faisait mal, avec 18 de ses 31 points inscrits dans le dernier quart temps, alors même que les Spurs étaient revenus à un petit point à cinq minutes de la fin (79-80). "Il a pris la rencontre à son compte en rentrant des shoots impossibles. Bravo à eux", regrette TP. De son côté, "Z-Bo" ne cachait pas sa joie: "C'est quelque chose. Nous devons être heureux. Nous sommes censés être heureux ! Mais nous devons vite nous remettre dedans. Nous avons un match dimanche, et nous devons être prêts". Les Grizzlies y affronteront le Thunder. Pour San Antonio en revanche, la défaite a un goût bizarre. Du genre fin d'une époque. "Ça va être très difficile d'améliorer l'équipe, reconnaît d'ailleurs Tony Parker. Surtout que nous bénéficions du 29e choix de la draft. Il faudra donc faire un coup, comme l'an passé avec Gary Neal. Pour le reste, j'imagine que le staff va se pencher dessus très rapidement". L'équipe apparaît en effet vieillissante, à l'image d'un Duncan qui, à 35 ans, fait de plus en plus son âge. Le secteur apparaît du même coup en friche, alors que Thiago Splitter n'a pas encore la confiance de Gregg Popovich. Derrière, Manu Ginobili apparaît de plus en plus en fragile, et TP risque de se sentir un peu seul. Champions en 2003, 2005 et 2007, les Spurs abordent donc un été charnière pour leur avenir.