Degenkolb plus fort que Dumoulin

  • A
  • A
Degenkolb plus fort que Dumoulin
Partagez sur :

John Degenkolb a remporté mardi la deuxième étape du Critérium du Dauphiné. Le jeune sprinteur allemand de la HTC-Highroad, âgé de 22 ans, a devancé à Lyon, au sommet de La Croix-Rousse, Samuel Dumoulin et Sébastien Hinault. Alexandre Vinokourov est toujours leader.

John Degenkolb a remporté mardi la deuxième étape du Critérium du Dauphiné. Le jeune sprinteur allemand de la HTC-Highroad, âgé de 22 ans, a devancé à Lyon, au sommet de La Croix-Rousse, Samuel Dumoulin et Sébastien Hinault. Alexandre Vinokourov est toujours leader. Samuel Dumoulin en rêvait. Le natif de Venissieux avait en effet coché depuis longtemps dans son calendrier la deuxième étape du Critérium du Dauphiné, disputée sur 176 km entre Voiron et Lyon et dont l'arrivée était juchée au sommet de La Croix-Rousse. Un finale rêvé pour le petit puncheur rhodanien qui a toutefois dû s'incliner face à la puissance du jeune allemand John Degenkolb, qui, à 22 ans, s'est déjà imposé à six reprises cette saison. Pourtant, l'équipe Cofidis avait parfaitement travaillé pour Dumoulin tout au long de la journée. Les hommes d'Eric Boyer ont en effet longtemps imprimé le rythme du peloton afin de limiter l'écart avec les trois échappés du jour, le Belge Jürgen Van de Walle (Omega Pharma-Lotto), le Néerlandais Maarten Tjallingii (Rabobank) et Brice Feillu (Leopard-Trek). Dans le final, Leonardo Duque et David Moncoutié ont ensuite accompagné leur coéquipier jusque dans les derniers hectomètres de la montée de Croix-Rousse, mais en vain. Après avoir résisté dans la montée, Degenkolb faisait valoir sa puissance pour s'imposer logiquement dans le sprint final. Parti seul à 500 mètres de la ligne, Thomas Voeckler devait de nouveau se contenter d'une place d'honneur (6e), après sa neuvième place de la veille. Le chrono de Grenoble, répétition avant le Tour Un final qui plaisait également beaucoup à Edvald Boasson Hagen. Mais le sprinteur du Team Sky a été pris dans une bordure, provoquée à une vingtaine de kilomètres par la Garmin-Cervélo qui avait nettement accéléré le tempo afin de revenir sur les échappés. Pris eux aussi au piège de cette cassure, Cadel Evans et Bradley Wiggins, troisième et quatrième du classement général, ont failli perdre tous leurs espoirs de victoire finale. Mais ils sont finalement rentrés à une dizaine de kilomètres de l'arrivée, au prix d'un effort intense qui laissera forcément des traces. Surtout que se profile dès mercredi le contre-la-montre de 42 km de Grenoble, le même que celui qui sera disputé sur le Tour de France, la veille de l'arrivée sur les Champs-Elysées. Alexandre Vinokourov devra s'accrocher pour défendre son maillot jaune et bleu de leader du classement général, lui qui ne possède que 11 secondes d'avance sur Jürgen Van den Broeck, retardé en bas de Croix-Rousse par un ennui mécanique, et Bradley Wiggins.