Débat: Traille, un 10 d'avenir ?

  • A
  • A
Débat: Traille, un 10 d'avenir ?
Partagez sur :

Promu n°1 au poste d'ouvreur de l'équipe de France suite au forfait de François-Trinh-Duc, Damien Traille, sauf surprise, sera titularisé en n°10 mardi matin par Marc Lièvremont pour le premier des trois test-matches des Bleus cet automne face aux Fidji samedi, à Nantes. A 31 ans, le Biarrot aspire à s'installer, mais a-t-il réellement les moyens de prendre le pouvoir, ou devra-t-il se contenter d'un simple intérim ? La rédaction lance le débat...

Promu n°1 au poste d'ouvreur de l'équipe de France suite au forfait de François-Trinh-Duc, Damien Traille, sauf surprise, sera titularisé en n°10 mardi matin par Marc Lièvremont pour le premier des trois test-matches des Bleus cet automne face aux Fidji samedi, à Nantes. A 31 ans, le Biarrot aspire à s'installer, mais a-t-il réellement les moyens de prendre le pouvoir, ou devra-t-il se contenter d'un simple intérim ? La rédaction lance le débat... OUI Sylvain LABBE, Responsable rubrique Rugby - Sports.fr "La malchance de François Trinh-Duc, forfait cet automne alors qu'il tenait peut-être la forme de sa vie, fait le bonheur de Damien Traille et par ricochet celui du XV de France. Eternel chantier chez les Bleus, la charnière tient avec le Biarrot enfin un chef d'attaque mature et prêt à assumer ses responsabilités à un poste, où l'équipe de France a trop longtemps tâtonné pour ne pas aujourd'hui saisir l'opportunité qui lui est donnée de se doter d'un tel profil. Joueur en activité le plus capé avec 74 capes à son actif, Traille en cette année de Coupe du monde a d'emblée affiché ses ambitions au poste avec le BO que seule la blessure a freinés. Depuis son retour, le club basque est invaincu." "Traille en n°10, c'est l'expérience au sein des lignes arrières, où il a évolué quasiment à tous les postes, le joueur qui avec Yannick Jauzion connaît le mieux l'équipe de France et surtout une synthèse dans les qualités entre potentiel technique, densité physique et variété dans sa palette, notamment avec un jeu au pied sans égal, auquel aucun de ses concurrents ne peut prétendre. A ses détracteurs, qui raillent son manque de vécu à l'ouverture au niveau international - 4 titularisations en n°10, toutes sous l'ère Laporte - on renverra cette première expérience face aux Boks en 2006, conclue sur une victoire (36-26) au Cap, le match probablement le plus maîtrisé d'un ouvreur français depuis longtemps. Dont on se demande encore comment il n'a pas poussé Laporte à prolonger l'expérience sur la route qui menait alors à la Coupe du monde 2007..." "Quatre ans plus tard et l'histoire repasse pour Traille qui, à un an de la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande, se voit confier les clés des Bleus en cet automne. C'est sa chance et avec celle du XV de France." NON Benoît CONTA, Journaliste Sports.fr "Sans remettre en cause la qualité du joueur en lui-même, y-t-il vraiment une logique à placer Damien Traille à l'ouverture en équipe de France dans l'optique de la Coupe du monde ? Marc Lièvremont est en place depuis désormais trois ans à la tête de l'équipe de France, et cette charnière donne toujours l'impression de bricolage. Alors qu'il semble avoir fait de Trinh-Duc son choix numéro un, le sélectionneur ne sait pas sur quel pied danser avec le numéro 2. Après avoir multiplié les pistes, on se retrouve donc avec Damien Traille en pole pour ces tests d'automne, alors même que le joueur n'a disputé que trois matches de Top 14 en tout et pour tout depuis le début de la saison." "Le très haut niveau, que l'équipe de France compte bien tutoyer lors de la prochaine Coupe du monde, est-il une affaire de bricolage, où l'on teste encore, à moins d'un an de ce grand évènement planétaire, des joueurs par ci par là ? Si talentueux soit-il, Traille sort d'une période d'indisponibilité de six mois, durant laquelle il a décidé de passer du centre au poste de demi-d'ouverture. Réussir un seul match à l'ouverture face à Clermont suffirait donc au sélectionneur." "Pendant ce temps, chez nos concurrents, les numéros 10 accumulent les matches et les automatismes avec leurs partenaires. Daniel Carter, Morne Steyn et les autres connaissent toutes les petites ficelles du métier, ce que Damien Traille mettra forcément du temps à intégrer, malgré sa longue expérience au centre. Au même moment, David Skrela peut enchaîner les performances chez le champion d'Europe en titre et leader du Top 14, pour mieux se faire doubler par un néophyte, dont le seul fait d'armes en n°10 au niveau international remonte à quatre ans et qui ne montre à nouveau le bout de son nez que depuis quatre mois... Ah le bricolage..."