De Lansdowne Road à l'Aviva...

  • A
  • A
De Lansdowne Road à l'Aviva...
Partagez sur :

Première équipe à s'imposer à Croke Park en 2007, le XV de France se verrait bien inaugurer le nouveau Lansdowne Road dans le Tournoi de la même manière dimanche, à Dublin. Méconnaissable, l'enceinte autrefois désuète, mais au charme incomparable, a laissé la place à un stade ultra-moderne à l'architecture futuriste que les Clermontois ont déjà eu la chance de découvrir en Coupe d'Europe. Ils sont déjà conquis !

Première équipe à s'imposer à Croke Park en 2007, le XV de France se verrait bien inaugurer le nouveau Lansdowne Road dans le Tournoi de la même manière dimanche, à Dublin. Méconnaissable, l'enceinte autrefois désuète, mais au charme incomparable, a laissé la place à un stade ultra-moderne à l'architecture futuriste que les Clermontois ont déjà eu la chance de découvrir en Coupe d'Europe. Ils sont déjà conquis ! Il faudra s'y faire. Ou pas. Rebaptisé Aviva Stadium, du nom d'une compagnie d'assurances, qui pour accoler son nom au projet ces dix prochaines années a déboursé quelques quarante millions d'euros, ce bon vieux Lansdowne Road a vécu... Voué aux pelleteuses et aux bulldozers pendant trois ans, le stade mythique du rugby et du football irlandais a disparu. Et les supporters français qui, un brin inquiets, effectueront ce week-end, comme tous les deux ans, quand le Tournoi ramène les Bleus visiter la Verte Erin, leur pèlerinage du côté de Dublin, risquent de verser leur petite larme. Car il ne reste rien, ou si peu, de l'enceinte vieillotte et, il faut bien le dire, totalement dépassée, qu'était devenu au fil des ans Lansdowne Road. Les nostalgiques de cette ambiance à nulle autre pareil quand se serraient les coeurs irlandais, dans cette enceinte ouverte aux intempéries, mais toujours prête à s'enflammer pour soutenir leurs protégés, risquent en effet de subir un choc. Et pour cause à la vue de ce paysage totalement revisité, moyennant 410 millions d'euros, de ce stade ultra-moderne d'une capacité portée à 50 000 places assises et à l'architecture futuriste. Il faut vivre après tout avec son temps, ce que Sylvain Marconnet, à 34 ans et après quatre visites de l'endroit pour deux victoires, a lui-même bien compris. "C'est toujours un grand plaisir de retrouver Lansdowne Road, « The new one ! » Il est très certainement dénaturé, mais il faut être conscient que c'est un stade qui avait aussi besoin d'un coup de neuf." Pierre: "Vraiment un beau stade..." Un outil de son temps, inauguré en mai dernier, comme un écrin vierge, même si beaucoup traqueront çà et là les fantômes des souvenirs passés. "Lansdowne Road, c'était quand même particulier, se souvient encore Clément Poitrenaud. C'était plein d'histoires, de grands matches, une pelouse foulée par de grands joueurs... C'était un stade un peu désuet, mais sympa. Là, il faut écrire l'histoire de ce nouveau stade. Et ça va commencer ce week-end. Et j'espère que l'on va l'inaugurer par un grand match." Comme les Bleus avaient su forcer en 2007 les portes de Croke Park, enceinte de substitution au Lansdowne Road tout aussi mythique par un succès (20-17) offert grâce à l'inoubliable essai ce jour-là de Vincent Clerc. Pour la plupart des Bleus, cet Aviva Stadium fera l'objet d'une découverte pure et simple. A la différence des Clermontois qui, à l'occasion de leur match retour de H Cup cette saison face au Leinster ont eu le privilège d'en fouler la pelouse. Pas franchement un bon souvenir, si l'on s'en tient au revers sans appel (23-8) des Champions de France ce soir-là... Suivez les guides Pierre et Domingo ! "L'Aviva, c'est vraiment un beau stade." C'est presque un cri du coeur de la part de Julien Pierre, qui évoque, sous le charme, les lignes harmonieuses, tout en courbes, des tribunes et de la couverture de l'enceinte: "C'est bizarre parce qu'il y a une partie sans tribune derrière les poteaux, mais après, c'est vraiment plongeant. Et puis, ça va être plein à craquer. Ça va être impressionnant, je pense. De toute façon, je ne connaissais pas Lansdowne Road (rires). On connaît de toute façon l'ambiance qu'il y aura là-bas. Que ce soit l'Aviva Stadium ou Lansdowne Road, ça sera la même chose. C'est leur premier match du Tournoi là-bas donc il y aura peut-être une ferveur supplémentaire. Avec l'ASM, on est passé à côté du match là-bas. (...) C'est un stade magnifique. Même si ce n'était pas plein face au Leinster, dès que ça chante un peu, on entend vraiment la ferveur de tout le public." Thomas Domingo, le pilier international clermontois, garde lui aussi "de bonnes sensations parce qu'on y a ressenti énormément d'ambiance, à l'image des supporters irlandais, toujours présents, à chanter et à soutenir leur équipe. Un très beau stade avec des tribunes qui montent très haut, une belle architecture et ce toit en forme de coupole en verre, qui peut surprendre ; c'est original et ils ont un magnifique outil, de superbes infrastructures." A la pointe de la technologie, même si, on vous rassure, la légendaire station de métro sous les tribunes, elle, a été conservée !