De la fumée chez Ferrari

  • A
  • A
De la fumée chez Ferrari
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - L'écurie italienne est accusée de publicité déguisée pour une marque de cigarettes.

F1 - L'écurie italienne est accusée de publicité déguisée pour une marque de cigarettes.De la fumée autour de la Scuderia Ferrari. Et ce n'est pas du côté des moteurs - qui ont récemment subi quelques modifications sur autorisation de la FIA après plusieurs soucis au cours des premières courses de la saison - qu'il faut regarder. Cette fumée-là s'échappe d'une récente polémique qui a vu jour après qu'un groupe d'experts médicaux a réclamé l'ouverture d'une enquête pour "publicité subliminale pour du tabac" auprès du ministère de la santé britannique.Dans une plainte relayée par le Times, ces derniers accusent l'écurie italienne de promouvoir la marque Marlboro, sponsor principal de la Scuderia, en dépit des lois anti-tabac européennes. L'objet du délit ? Un code-barres rouge-blanc-noir courant le long des flancs de la F10 et présent sur les combinaisons des pilotes. Un détail qui fait indirectement référence au design du paquet de cigarette de la marque de Philip Morris selon les plaignants. "Le code-barres ressemble à la moitié supérieur d'un paquet de Marlboro. J'ai été stupéfait lorsque je l'ai vu. [...] Si vous regardez la façon dont le code-barres a évolué au cours des quatre dernières années, il ressemble à de la publicité déguisée", a confié John Britton, un membre du Collège Royal de médecine de Londres, dans les colonnes du Times.Montezemolo: "Un argument à la limite du ridicule" Un début de polémique ridicule selon les dirigeants de la marque transalpine. "Le soi-disant code-barres fait partie intégrante de la livrée [design] de la voiture", a expliqué l'écurie au cheval cabré dans un communiqué. "Le partenariat entre Ferrari et Philip Morris n'est maintenant exploité qu'à certaines occasions [...] entièrement selon les lois des différents pays où ces activités prennent place", a par ailleurs indiqué Ferrari dont le contrat avec le manufacturier de tabac, renouvelé en 2005 jusqu'en 2011, porte, selon les estimations, sur un milliard de dollars (soit environ 780 millions d'euros) sur dix ans. Une association qui permet à la marque américaine de disposer d'une grande partie de l'espace publicitaire disponible sur la carrosserie des F10.Pour ne pas contrevenir à la réglementation européenne qui interdit depuis 2006 le sponsoring par le tabac sur les épreuves sportives, Marlboro sous-loue ainsi cet emplacement à d'autres marques "hors-tabac". Mais le groupe d'experts britanniques entend bien prouver que la marque est toujours bel et bien présente, de manière détournée, sur la carrosserie des monoplaces de Fernando Alonso et Felipe Massa. "Franchement, je trouve cet argument totalement inutile et il est à la limite du ridicule de prétendre que la couleur rouge ou la présence d'un graphique en forme de code-barres pourrait inciter les gens à fumer", est monté au créneau Luca di Montezemolo, le président de Ferrari. Reste que si l'argument semble peu recevable auprès des instances européennes, le groupe d'experts espère s'appuyer sur une législation britannique plus contraignante en matière de mesure anti-tabac et a déjà fait pression, en vain, sur la BBC qui détient les droits de retransmission de la F1 outre-Manche. Le Grand-Prix de Silverstone se déroulera du 9 au 11 juillet prochain.