De l'or Massif pour Brive

  • A
  • A
De l'or Massif pour Brive
Partagez sur :

Le derby du Massif Central a accouché ce vendredi, en ouverture de la 16e journée du Top 14, d'une surprise de taille avec le nouveau revers à l'extérieur des Champions de France clermontois (29-22). Inexistants face à des Brivistes affamés avant la pause, les Auvergnats, revenus à quatre longueurs de leurs voisins, n'ont pas su porter le coup de grâce et déçoivent encore loin de leurs bases malgré le bonus défensif.

Le derby du Massif Central a accouché ce vendredi, en ouverture de la 16e journée du Top 14, d'une surprise de taille avec le nouveau revers à l'extérieur des Champions de France clermontois (29-22). Inexistants face à des Brivistes affamés avant la pause, les Auvergnats, revenus à quatre longueurs de leurs voisins, n'ont pas su porter le coup de grâce et déçoivent encore loin de leurs bases malgré le bonus défensif. Et de huit, série en cours. Une fois encore, Clermont s'est fourvoyé loin de ses bases. Après trois victoires face à Toulouse, l'Usap et Bourgoin dans leur cocon de Marcel-Michelin, les Champions de France ont dérapé en déplacement et concédé, qui plus est dans le cadre du derby du Centre (29-22), un huitième revers de rang cette saison toutes compétitions confondues. Un faux supplémentaire qui entache un bilan de plus en plus limite, à peine équilibré avec neuf victoires pour sept revers. Rien de très honorable pour un champion sortant... Bien sûr, l'ASM est tombée face à des voisins brivistes remontés comme des pendules, qui s'offrent du même coup un énorme bol d'air au classement en prenant cinq longueurs d'avance sur le premier relégable, La Rochelle, qui devant sa télé n'a pu que maudire ce Champion mou du genou. Les Clermontois n'ont besoin de personne pour constater une fois encore leurs insuffisances, à l'image du capitaine du soir, Julien Pierre, ulcéré au micro de Canal+ par cette prestation après le coup de sifflet final: "On est des branleurs (sic), n'hésite pas à constater le deuxième ligne. On attend d'être à 20 à 3 pour jouer, mettre du rythme." Les regrets seront de fait nombreux face à ce réveil trop tardif à la reprise, ces trois essais inscrits en seconde période et ce statut de remplaçant d'un Morgan Parra qui, dès son entrée en jeu, aura changé la face de son équipe. A Brive, un autre international tricolore, Fabrice Estebanez, de retour au jeu lui aussi, mais en tant que titulaire tant il est indispensable, pouvait goûter ce succès inespéré (voir par ailleurs). A Clermont, l'extérieur nuit Si Clermont est attendu en Champion dans ce derby, les Auvergnats apparaissent bien loin du compte au coup d'envoi et donnent une fois encore la désagréable sensation d'être hors sujet loin de leurs bases. Après un échec initial de Brock James face aux perches (2e), Brive en profite, chatouille la mêlée adverse, à la peine sur ses sorties de balles, et prend le score grâce à la botte du jeune Julien Caminati (3-0, 4e), mais surtout sur une bévue de James. Sous pression dans son en-but, l'ouvreur clermontois subit le contre de Régis Lespinas, qui surprend son vis-à-vis et aplatit un essai que M. Péchambert ne peut que valider après arbitrage vidéo, avant que Mathieu Bélie, suppléant de Caminati, ne le transforme. Et Brive prend les devants (10-0,16e). La soirée de James ne s'arrange pas dans un premier temps avec ce nouvel échec de l'Australien (23e), qui finit malgré tout par régler la mire dans la foulée (10-3, 24e). Clermont se signale enfin, à l'affût des premiers ballons trop vite rendus par les Coujoux, à l'image d'un Caminati abusant du drop ; mais que Pierre et ses coéquipiers sont spectateurs au cours de cette première période ! Comme sur cette longue séquence briviste qui, durant trois minutes, repousse l'ASM jusque sur sa ligne, mais n'est récompensée que par trois points supplémentaires de Bélie (13-3, 36e). La vitesse et la mobilité brivistes tranchent, c'est peu de le dire, avec l'apathie des visiteurs et ce n'est que justice de voir Bélie creuser encore l'écart avant la pause (16-3, 40e). "De la maîtrise et de la patience." C'est à en croire Julien Bonnaire tout ce qu'il manque à Clermont dans ce match pour faire bonne figure. Et la liste n'est sans doute pas exhaustive... Car l'équipe de Vern Cotter, loin de se reprendre, se laisse surprendre dès la reprise sur cette superbe prise d'intervalle de Lespinas, qui temporise à merveille pour envoyer Estebanez au doublé (23-3, 42e). Le Champion est en perdition et Morgan Parra, qui rentre en jeu accompagné de Thomas Domingo, est invité à jouer les sauveurs. Bingo ! Le demi de mêlée, sur la première grosse pression, digne de ce nom de ses partenaires dans ce match sur la ligne adverse, joue vite la pénalité et adresse une passe au pied millimétrée, qui en coin offre à Julien Malzieu son neuvième essai de la saison (49e). Clermont relève la tête, même si James égare encore deux points (23-8). Mais Brive n'existe plus qu'en mêlée désormais et la pression s'est inversée, à la faveur de la sortie sur carton jaune de Scott Spedding, sanctionné au sol (58e). Au point de voir Clermont apporter la réponse du berger à la bergère avec cet essai d'Elvis Vermeulen, décidément inspiré face aux Corréziens puisqu'il avait déjà marqué à l'aller, qui contre sous les poteaux et dans son en-but Estebanez (59e). Le souffle de Clermont ne s'est jamais fait aussi pressant (23-15). Dans ces conditions, la pénalité provoquée par Loïc Jacquet et transformée par Caminati est une bénédiction (26-15, 64e). Mais toujours réduit à quatorze, le CABC évolue sur un fil et un coup de pied à suivre de James, mal contrôlé par Alexis Palisson, profite à Marius Joubert, qui aplatit le troisième essai clermontois, transformé par Parra (26-22, 69e). Et c'est encore la mêlée fermée qui tient la barque briviste à flots pour offrir à Caminati trois nouveaux points décisifs (29-22, 74e). Cette victoire briviste vaut de l'or. Pour l'ASM, ce point de bonus, c'est en revanche du toc.