De l'argent qui vaut de l'or ?

  • A
  • A
De l'argent qui vaut de l'or ?
Partagez sur :

Dernière écurie à avoir levé le voile sur sa nouvelle monture mardi, Mercedes a alors présenté une MGP W02 très proche de sa grande soeur, avant de la lancer sur le circuit de Valence pour ses premiers tours de roues officiels. Malgré un baptême du feu quelque peu poussif, la flèche d'argent flambant neuve n'a pas déçu un Michael Schumacher se voulant en reconquête.

Dernière écurie à avoir levé le voile sur sa nouvelle monture mardi, Mercedes a alors présenté une MGP W02 très proche de sa grande soeur, avant de la lancer sur le circuit de Valence pour ses premiers tours de roues officiels. Malgré un baptême du feu quelque peu poussif, la flèche d'argent flambant neuve n'a pas déçu un Michael Schumacher se voulant en reconquête. "C'est le résultat de douze mois d'un intense travail de design et de développement." Voilà comment Mercedes introduisait sa nouvelle monoplace, mardi, dans un communiqué de presse. Quatrième écurie du plateau en 2010 pour son grand retour aux affaires en solitaire, le géant de Stuttgart, un temps menacé par Renault, a beaucoup oeuvré ces derniers mois pour offrir à ses pilotes une monture compétitive. Très vite la saison dernière, Ross Brawn et son équipe avaient renoncé à peaufiner les réglages de leur voiture du moment, se consacrant alors au développement de leur futur bébé. Et le résultat serait là selon Michael Schumacher. "C'est une belle voiture, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur. Nous avons peu roulé, mais le sentiment est positif", soufflait le septuple champion du monde, mardi à Valence, après avoir bouclé une quinzaine de tours sur le circuit Ricardo Tormo avec le neuvième temps à la clef. "Ce fut intéressant, mais court, car il est évident que nous avions prévu de faire quelques tours de plus." Nico Rosberg ayant rencontré de sérieux problèmes hydrauliques en début de journée, la MGP W02 n'a guère eu qu'une petite heure de roulage pour contenter l'impatience de ses pilotes. Une première alerte qui n'a manifestement pas douché l'enthousiasme de l'ancien Baron rouge. Haug: "Nous ne voulons plus d'excuses" "Nous sommes prêts à construire quelque chose de grand ensemble. Je suis très confiant sur le fait que cette saison, nous monterons sur le podium avec davantage de régularité, et dans l'idéal sur la plus haute marche", claironnait Michael Schumacher avant de découvrir son outil de travail en piste. Mardi soir, à l'issue de sa première expérience au volant de la nouvelle Mercedes, le discours de l'Allemand n'avait pas évolué: "Je suis très optimiste. Rien n'a changé entre ce que nous avons appris durant l'hiver et les quelques tours que nous avons fait aujourd'hui. Je ne suis pas inquiet, je pense que nous pouvons remplir nos objectifs, c'est à dire, au minimum, des podiums et je l'espère des victoires." Avec deux fois moins de points rapportés que son coéquipier l'an dernier (142 contre 72), "Schumi" se sait attendu au tournant cette saison. Et notamment par son patron Norbert Haug. "Le seul moyen qu'il a de répondre aux attentes se trouve sur la piste, en obtenant des résultats probants, martèle le directeur de Mercedes Motorsport. Tout n'a pas marché comme prévu l'année passée mais maintenant il faut arrêter de parler. Nous ne voulons plus d'excuses, les résultats sont tout ce qui compte." Michael Schumacher a encore un mois et demi pour engranger le maximum de confiance et faire baisser la pression...