De Jong, le "boucher" exclu

  • A
  • A
De Jong, le "boucher" exclu
@ MONTAGE REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Après son agression sur Hatem Ben Arfa, De Jong a été exclu par la sélection néerlandaise.

Les deux pieds décollés, Nigel de Jong emporte la jambe d'Hatem Ben Arfa. Le geste aurait plus sa place sur un ring de catch. Sur un terrain de foot, il fait peine à voir. Pour cette agression, le meneur de jeu de Manchester City a été exclu par la sélection nationale. Le sélectionneur des Pays-Bas, Bert van Marwijk, a informé son équipe. "Je leur ai dit que je ne voyais pas d'autre possibilité." De Jong ratera donc les deux prochains matches des éliminatoires de l'Euro 2012.

Nigel de Jong, plus connu sous le nom du "boucher d'Amsterdam", n'en est pas à son coup d'essai. Dur sur l'homme, le meneur des Citizens est plus habitué aux tacles bien appuyés qu'aux passes millimétrées. La finesse n'est pas vraiment son point fort et sa réputation parle pour lui. En mars dernier, l'ancien milieu d'Hambourg avait déjà démoli le pied de Stuart Holden (Bolton). Des regrets après ce geste ? Aucun. Des explications ? Ce sont des "choses qui arrivent".

Nigel de Jong en pleine action

Autre fait d'arme connu de Nigel de Jong, ce coup de pied frontal sur le torse de Xabi Alonso en finale de la Coupe du monde 2010. Un geste digne des plus grands karaté-kids mais absolument prohibé sur un terrain de foot.

Après le coup de boule de Zidane, le coup de pied de Nigel de Jong

Samedi dernier, Nigel de Jong est resté muet après la rencontre. Aucun mot pour Hatem Ben Arfa. Les tabloïds anglais eux n'ont pas attendu pour qualifier le geste du Néerlandais. "Attentat", "tacle assassin", "action scandaleuse",...

Aux prises avec Carlos Tevez, Hatem Ben Arfa ne peut éviter le tacle

En Premier League, Nigel de Jong ne risque rien ou quasiment. N'ayant pris aucun carton sur l'action, le seul recours possible est la commission de discipline de la Fédération anglaise. Si Newcastle décide de faire appel, le néerlandais pourrait être sanctionné après coup.

En sélection, il sera donc privé des matches contre la Suède et la Moldavie mais ses détracteurs souhaiteraient lui voir infliger une peine plus lourde. Une hypothèse déjà avancée pour sévir contre les bouchers-footballeurs : une sanction à la hauteur de l'indisoponibilité du joueur blessé. Pour l'instant, une seule certitude, Hatem Ben Arfa, lui, ne reverra pas un terrain avant six mois.