Davydenko s'offre une finale

  • A
  • A
Davydenko s'offre une finale
Partagez sur :

TENNIS - Nikolay Davydenko s'est qualifié pour la finale du Masters de Londres, samedi, après sa victoire sur Roger Federer (6-2, 4-6, 7-5).

Déjà finaliste en 2008, Nikolay Davydenko s'est qualifié pour la finale du Masters pour la deuxième année de rang. Pour se qualifier, le Russe a éliminé Roger Federer au terme d'une belle empoignade, pour ce qui constitue sa première victoire face au Suisse (6-2, 4-6, 7-5). Il affrontera le vainqueur du match entre Juan Martin Del Potro et Robin Söderling.Roger Federer ne terminera pas sa belle année 2009 sur une finale. Le Suisse a buté ce samedi en demi-finales du Masters de Londres, battu en trois manches par Nikolay Davydenko (6-2, 4-6, 7-5). Le Russe, finaliste malheureux de l'édition 2008 contre Novak Djokovic, jouera donc dimanche une deuxième finale d'affilée dans le rendez-vous des maîtres. Le n°7 mondial est surtout parvenu à enfin trouver la clé du succès contre Federer, sa bête noire sur le circuit, un adversaire qu'il n'avait jamais dominé lors de leurs douze premières confrontations. C'est désormais chose faite à sa treizième tentative, au terme d'un combat intense de près de deux heures qui aurait pu basculer d'un côté comme de l'autre. Lors de ses trois premières rencontres à Londres, Federer avait démarré timidement ses matches, abandonnant à chaque fois la première manche. Le Suisse était toutefois parvenu à inverser la situation contre Fernando Verdasco (4-6, 7-5, 6-1), puis face à Andy Murray (3-6, 6-3, 6-1), avant de plier devant Juan Martin Del Potro (6-2, 6-7, 6-3). Son moteur, un diesel, lui a une nouvelle fois joué des tours ce samedi. En dépit d'une bonne entame de match, avec deux balles de break dans la raquette dès le premier jeu de service de Davydenko, et d'une réaction fulgurante dans le sixième jeu (4-2), le n°1 mondial passait complètement au travers du premier set. Breaké à trois reprises par le Russe, Federer multipliait les fautes directes (12 dans cette manche). Son adversaire, précis dans l'échange, n'en demandait pas tant (6-2).La solidité de Davydenko fait la différenceS'il a cédé trois fois sur sa mise en jeu dans le premier set, le Bâlois rectifiait le tir dans le deuxième acte. Plus serein, il n'eut aucune balle de break à défendre. Même constat pour Davydenko qui tenait son engagement avant de plier au plus mauvais moment. Passé tout près d'une situation favorable à 4-3, plombée par deux volées dans la bande du filet, le Suisse trouvait finalement la faille en s'offrant deux balles de set à 5-4. Le finaliste de l'édition 2008 de la Masters Cup effaçait la première d'un smash frappé en plein centre du court, mais il expédiait derrière un coup droit hors des limites du court. Le cri lancé par Federer résonnait dans l'O2 Arena avant qu'il ne rejoigne sa chaise avec le deuxième set en poche (6-4).Le scenario se répétait quasiment à l'identique dans la dernière manche. Imperturbables au service, les deux hommes enchaînaient les jeux sans sourciller. Le tournant du match eut lieu à 5-4, lorsque le Suisse se retrouva à deux points de la victoire sur l'engagement de Davydenko. Deux points bien heureux après une balle qui heurta la bande du filet puis une remise incroyable sur un smash du Russe. Mais la solidité que le récent vainqueur du Masters 1000 de Shanghai affichait depuis quelques semaines et le début de la tournée indoor lui permettait de sortir de l'ornière. Et c'est le n°1 mondial, déjà titré à quatre reprises en Masters, qui lâchait prise, abandonnant son service sur la seule balle de break qu'il eut à défendre depuis le début du second set (6-5). Un dernier sursaut d'orgueil lui donnait toutefois une occasion de s'offrir un jeu décisif, mais là encore Davydenko ne céda pas (7-5).