Davydenko revient fort

  • A
  • A
Davydenko revient fort
Partagez sur :

Nikolay Davydenko est de retour. Après un quart de finale à Monte-Carlo, le Russe a réussi à atteindre le même stade de la compétition à Barcelone en battant Feliciano Lopez (7-6, 3-6, 6-4). Performance qui relègue bien loin un début de saison perturbé par une blessure au talon du pied gauche.

Nikolay Davydenko est de retour. Après un quart de finale à Monte-Carlo, le Russe a réussi à atteindre le même stade de la compétition à Barcelone en battant Feliciano Lopez (7-6, 3-6, 6-4). Performance qui relègue bien loin un début de saison perturbé par une blessure au talon du pied gauche.Stakhanoviste des courts, habitué à user ses shorts de janvier à novembre sur le circuit, Nikolay Davydenko a été sevré en ce début d'année. Stoppé par une blessure au talon du pied gauche survenue dès son premier tournoi de la saison début janvier à Chennai, le Russe n'a disputé que trois matches lors du premier trimestre.En dix jours, il a déjà plus que doubler son total. Quart-de-finaliste à Monte-Carlo la semaine passée lors de son tournoi de rentrée, où il a notamment battu David Nalbandian, le 8e joueur mondial compte déjà deux victoires à Barcelone et disputera vendredi les quarts de finale. Le convalescent se porte bien.Vainqueur d'Arnaud Clément hier (7-6, 6-2), après une belle résistance de l'Aixois dans la première manche, Davydenko a davantage eu à puiser dans ses réserves lors de son huitième de finale face à Feliciano Lopez. Contre l'un des rares Espagnols pour qui la terre battue n'est pas la surface favorite, le Russe a peiné, remportant le premier set au tie-break (7-6) sur le score de 10 points à 8 avant de céder le deuxième (3-6) et de convertir son unique balle de break dans le troisième pour rafler la mise (6-4) après 2h42 de glissades.Son prochain adversaire, le Tchèque Radek Stepanek, qui a mis fin au parcours de Stanislas Wawrinka (6-4, 1-6, 7-5), n'est pas non plus un grand spécialiste de l'ocre mais constituera un nouveau test intéressant pour un joueur en quête de repères. S'il franchit l'obstacle Stepanek, le Russe pourra se frotter à Rafael Nadal, déjà qualifié pour le dernier carré après une victoire sur Christophe Rocchus (6-2, 6-0) et surtout après l'abandon de David Nalbandian, blessé à la hanche. Le bas du tableau, avec la présence de David Ferrer, Tommy Robredo et Fernando Verdasco, respire l'Espagne. A Barcelone, et sur terre battue, on ne peut parler de surprise.