Davydenko la consécration

  • A
  • A
Davydenko la consécration
Partagez sur :

TENNIS - Nikolay Davydenko a remporté dimanche la finale du Masters de Londres aux dépens de Del Potro (6-3, 6-4).

Très régulier depuis plusieurs saisons, mais souvent dans l'ombre des autres stars du tennis mondial, Nikolay Davydenko est enfin dans la lumière après son succès au Masters de Londres. Le Russe a battu dimanche en finale Juan Martin Del Potro (6-3, 6-4).C'était le tournoi des grandes premières pour Nikolay Davydenko. Au lendemain de sa première victoire en treize rencontres face à Roger Federer, le Russe a remporté pour la première fois le Masters en dominant Juan Martin Del Potro en deux manches (6-3, 6-4), en finale ce dimanche à Londres. Le tout nouveau n°6 mondial, classement qu'il occupera dès lundi, devient aussi le premier joueur russe à inscrire son nom au palmarès du tournoi des maîtres. Il fait donc mieux que son compatriote Yevgeny Kafelnikov, battu en finale de l'édition 1997 par Pete Sampras. Ce titre en Angleterre récompense une deuxième partie de saison ahurissante, alors qu'il avait manqué le premier tiers de l'année en raison d'une blessure au pied gauche.Si Davydenko avait pu prendre part à l'Open d'Australie et aux deux premiers Masters 1000 à Indian Wells et Miami, sans doute serait-il encore plus haut au classement. Retombé à la 12e place mondiale en juillet dernier, son plus mauvais rang depuis mai 2005, le Russe a signé un retour fulgurant avec quatre victoires sur le circuit (Hambourg, Umag, Kuala Lumpur et Shanghai). Quatre titres en autant de finales disputées cette année, et donc un cinquième au terme d'une rencontre menée de main de maître. Si l'affiche de cette finale londonienne ne faisait pas rêver les fans de Federer, Nadal ou Djokovic, elle a couronné le joueur le plus constant de ces dernières semaines avec le Serbe. Collé sur la ligne de fond, sans lâcher un pouce de terrain, Davydenko a asphyxié le récent vainqueur de l'US Open.Enfin souriantFinaliste malheureux de la Masters Cup l'an dernier à Shanghai, battu par Djokovic, le natif de Severodonezk ne s'est pas raté cette fois-ci. C'est le moins que l'on puisse dire. Sa domination dans la première manche ne souffrait d'aucune contestation. Le break qu'il décrochait au quatrième jeu (3-1) lui permettait de dérouler sur sa mise en jeu, au point qu'il ne perdit que cinq petits points sur son service dans le premier acte. Avec la mine des mauvais jours, Del Potro commettait des erreurs grossières, comme celle qui donnait le premier set à son adversaire (6-3). Plus étonnant, l'Argentin faisait l'essuie-glace à trois mètres de sa ligne de fond de court, incapable de prendre les échanges à son compte alors qu'il s'agit de l'essence de son jeu.Dans la continuité de son début de match, Davydenko abordait le deuxième set sur les mêmes bases, se procurant deux nouvelles balles de break dès le cinquième jeu. Le service de Del Potro le sortit d'un mauvais pas en claquant deux premières balles au centre (3-2). Le protégé de Franco Davin était même tout proche de relancer la partie, bénéficiant lui aussi d'occasions de break, écartées par un ace et une volée haute (3-3). Plus le set avançait, plus le Russe semblait se crisper. Une impression seulement, car il ravissait l'engagement de son adversaire au meilleur moment (5-4). Un jeu de service blanc qui le propulsait vers la victoire finale. Après un ultime smash, Davydenko pouvait exulter (6-4). Un large sourire illuminait son visage, une image bien loin de l'austérité que certains lui prêtent. Le voilà enfin apprécié à sa juste valeur.