Davydenko confirme à Doha

  • A
  • A
Davydenko confirme à Doha
Partagez sur :

TENNIS - Déjà vainqueur du Masters 2009, le Russe Nikolay Davydenko a remporté le tournoi de Doha face à l'Espagnol Rafael Nadal (0-6, 7-6, 6-4).

Le Russe Nikolay Davydenko, déjà vainqueur du Masters 2009, a remporté la finale du tournoi de Doha face à l'Espagnol Rafael Nadal en trois manches (0-6, 7-6, 6-4).Et si c'était lui l'actuel meilleur joueur mondial ? Sixième au sein de la hiérarchie de l'ATP, Nikolay Davydenko a franchi un palier depuis sa victoire dans le Masters londonien en fin de saison dernière. Tombeur dans la capitale anglaise des n°1 et 2 mondiaux, le Russe a récidivé cette semaine au Qatar. Après Roger Federer la veille, c'est Rafael Nadal qui a fini par rendre les armes samedi à l'issue d'une finale magnifique, mêlant niveau de jeu exceptionnel et suspense. Car si Davydenko a levé la première coupe de la saison, l'Espagnol aurait bien pu être celui-là, passant à deux reprises dans le tie-break de la deuxième manche à un point du titre.Repoussé par la longueur des coups d'un Nadal revenu à son meilleur niveau, Davydenko a pourtant cherché la clé pendant plus d'un set, concédant les sept premiers jeux du match en 35 minutes (0-6, 0-1). Profitant d'une très légère baisse de régime du Majorquin, il a très vite retrouvé ses sensations, réussissant un break à 2-2 qu'il conservait jusqu'au moment de servir pour la manche à 5-4. Là, le Russe se procurait trois balles pour recoller à un set partout mais se montrait incapable de conclure. Et sur une double faute très malvenue, Davydenko dilapidait son avance (5-5). Il faillit le payer très cher lors d'un tie-break haletant. A deux reprises le Russe se retrouva à un point de la défaite, mais une fois au filet, l'autre fois sur une faute de Nadal, il évitait le pire avant de conclure d'un revers gagnant long de ligne sur sa cinquième balle de set (7-6 [8]).Nadal revient aux affairesLa deuxième manche, longue d'une heure et dix-huit minutes, a laissé des traces dans les organismes. Les deux pieds dans le court, le lance-missile russe envoyait la balle aux quatre coins du court mais voyait très souvent ses ogives revenir à la même vitesse. Nadal semblait même avoir repris l'ascendant en se détachant le premier (1-3). Mais le n°2 mondial ratait le coche dans le jeu suivant en laissant filer deux balles de double break qui ressemblaient à deux balles de match. Surtout qu'une fois les avoir écartées, Davydenko recollait dans la foulée (3-3) avant de finir le plus fort et de réussir à faire plier l'Espagnol quand celui-ci servait pour rester dans le match à 4-5. Sous pression, «Rafa» craquait au pire moment, commettant des fautes rédhibitoires synonymes de victoire et de titre pour son adversaire après 2h43 d'un bras de fer somptueux (6-4).Sur le tennis qu'il pratique depuis quelques mois, Davydenko, qui a surtout gagné en confiance grâce à certaines de ses victoires et à son premier grand titre décroché au Masters, vaut mieux que sa sixième place mondiale. Il sera sans conteste l'un des hommes à surveiller à Melbourne où débutera la première levée du Grand Chelem le 18 janvier. Nadal a lui montré à Doha qu'il ne fallait plus s'inquiéter pour lui.