David, le Globe pour réconfort

  • A
  • A
David, le Globe pour réconfort
@ Reuters
Partagez sur :

SKI - Après son échec aux JO, la Française a décroché le Globe de Cristal en skicross.

SKI - Après son échec aux JO, la Française a décroché le Globe de Cristal en skicross. Une bien maigre consolation. C'est irrémédiablement ce qu'a dû penser Ophélie David vendredi à l'issue de l'obtention de son septième Globe de Cristal de skicross. Elle qui avait fait des Jeux Olympiques de Vancouver une consécration et qui s'était au final vue éliminée dès les quarts de finale de la compétition en raison d'une lourde chute. Elle qui, outre ses sept Globes de Cristal acquis de 2004 à 2010, a déjà remporté trois fois le classement général de ski acrobatique (2006, 2008, 2009) et reste sur quatre victoires consécutives en X Games (2007 à 2010). A 33 ans, la championne tricolore, forte d'un palmarès impressionnant, faisait figure de prétendant numéro un au sacre à Vancouver, a en effet vu un rêve se briser, un rêve qu'elle touchait du bout du doigt et qui, en raison d'une mauvaise chute, s'est littéralement effondré, laissant place à un sentiment d'amertume, voire d'injustice. "Je suis extrêmement déçue, je demande pardon à tous mes proches", déclarait-elle, anéantie, à l'issue des quarts de finale. Une déception que la Française voulait de suite effacer avec l'obtention d'un septième sacre consécutif en Coupe du monde. "Ce défi de fin de saison, je vais le relever...enfin, j'espère encore avoir de l'énergie et du tempérament pour". Et avec 73 points d'avance sur sa poursuivante Ashleigh McIvor avant cette dernière étape de Coupe du monde, Ophélie David n'avait pas grand chose à craindre, et on pouvait penser qu'elle se contenterait de gérer son dernier run. Mais cela aurait été bien mal connaître la championne tricolore, qui pour sa dernière apparition cette saison, n'a pas baissé le pied, s'attribuant même la deuxième place de cette dernière étape de la Coupe du monde derrière la Suédoise Anna Holmlund, reléguant par la même occasion sa rivale canadienne à 127 longueurs au classement général. Une performance de haut rang qui force l'admiration pour cette athlète hors norme à qui il n'aura manqué dans sa longue carrière, remplie de trophées, qu'un sacre à l'échelon olympique.