Daury: "Se lâcher un peu plus"

  • A
  • A
Daury: "Se lâcher un peu plus"
Partagez sur :

Deuxième meilleure défense de Ligue 2, Le Havre accueille ce lundi Tours, 3ème meilleure attaque, en clôture de la 25e journée, dans un match entre deux prétendants à l'accession à l'élite. Cédric Daury, confiant envers ses troupes pour l'emporter à Jules-Deschaseaux, privilégie le contenu du jeu du HAC et préfère parler des objectifs à court terme. Il revient avec nous sur ce choc et dissèque les qualités et faiblesses de sa formation, tout en évoquant une éventuelle montée en Ligue 1.

Deuxième meilleure défense de Ligue 2, Le Havre accueille ce lundi Tours, 3ème meilleure attaque, en clôture de la 25e journée, dans un match entre deux prétendants à l'accession à l'élite. Cédric Daury, confiant envers ses troupes pour l'emporter à Jules-Deschaseaux, privilégie le contenu du jeu du HAC et préfère parler des objectifs à court terme. Il revient avec nous sur ce choc et dissèque les qualités et faiblesses de sa formation, tout en évoquant une éventuelle montée en Ligue 1. Cédric, vous allez recevoir Tours ce lundi, qui vous devance au classement d'un petit point. Comment abordez-vous ce match ? On l'aborde comme un match très important, car Tours est une équipe de qualité qui fait partie des grosses cylindrées de ce championnat. Ils ont fait un très gros début de saison puis ont eu un petit coup de moins bien, mais ils ont en ce moment l'air d'être repartis sur de bonnes bases. Et en cela, ça sera un rendez-vous important, car on a envie de poursuivre notre marche en avant. Mais il ne faut pas se tromper: des rendez-vous comme celui-ci, il y en aura d'autres, car ce championnat est plus que disputé. Cette rencontre me permettra d'en savoir plus sur on groupe. Tours a en effet cassé la spirale négative qu'il subissait depuis près de trois mois. Il sera donc difficile de l'emporter selon vous ? Effectivement, et qui plus est contre un adversaire très proche au classement, qui a un gros potentiel offensif, avec Guié-Guié, Blayac, Diego, et d'autres. Il y a vraiment de bons joueurs qui composent cette équipe. À l'aller, on avait obtenu un bon match nul (0-0, 7e journée) et livré une partition de qualité contre l'équipe la plus en forme du début de saison, ils étaient alors leaders au classement, et on les a rencontrés à un moment où l'on n'avait pas encore pris de points à l'extérieur. On va donc essayer de garder la même solidité dont nous avions fait preuve à ce moment-là, en essayant d'être un peu plus déterminé et créatif en attaque pour essayer de faire la décision. Après avoir enfin réalisé un match sérieux et appliqué à l'extérieur (0-0 contre Dijon, 24e journée), vous avez l'occasion de confirmer à domicile, alors que Tours n'a gagné que deux rencontres hors de ses bases. Cela vous rend-il confiant ? On doit être raisonnablement confiant et raisonnablement méfiant, il faut réussir à garder cet équilibre. On va jouer une belle équipe, je m'attends à un match très compliqué. Pour faire fructifier le match nul à l'extérieur, il faut l'emporter chez nous. On reste sur des performances intéressantes à domicile, mais toujours sur des matches serrés, sans avoir beaucoup de marge. Nous devrons donc exploiter à 100% notre potentiel pour pouvoir l'emporter. Comment expliquez-vous votre bonne santé à domicile ? (Le Havre est actuellement la 2e meilleure équipe à domicile, ex-aequo avec Laval) Être compétitif à domicile faisait partie de nos ambitions du début de saison. C'est important de créer cette efficacité au niveau du jeu lorsque l'on évolue à Jules-Deschaseaux, mais également de créer une relation privilégiée avec le public, qui en plus répond présent. On a un peu plus de mal à l'extérieur, c'est vraiment là-dessus que l'on doit insister. Peut-être parce qu'on a un groupe assez jeune, il faut donc continuer à bosser. "Il faut que l'on gagne encore en maturité" Vous disposez de la deuxième meilleure défense de Ligue 2 mais vous ne marquez pas beaucoup. Que vous manque-t-il pour pouvoir équilibrer le tout ? Je pense qu'il faut de temps en temps faire preuve de beaucoup moins de timidité et se lâcher un peu plus. Je le redis, mais je dirige un groupe assez jeune, qui est très discipliné et très rigoureux et qui a encore du mal à bien scinder les choses entre défense et attaque. On défend bien dans le but de bien attaquer ensuite. Il faut que l'on gagne encore en maturité, dans la lecture des situations, mais ça viendra, car je pense que le temps va jouer pour ce groupe. Il est donc important d'obtenir un match référence pour nous, car nous avons toujours eu du mal à concrétiser et à breaker lors de l'ensemble des rencontres. Dès qu'on marque le premier but, on doit en vouloir encore plus. Mais on travaille avec ambition et détermination, donc pour nous, chaque opposition, chaque match nous apportera des réponses, et ce match là ne dérogera pas à la règle. Une victoire contre Tours vous rapprocherait grandement du podium. Cela vous motive-t-il davantage ? On peut le dire, même si le podium change pratiquement toutes les semaines, on est motivé de la même manière à chaque match. Une place parmi les trois premiers fait toujours plaisir, validant d'une certaine manière les progrès acquis. Le plus dur, c'est d'y rester, et ça passe par de la régularité. On pointe gentiment le bout de notre nez, mais ce championnat est tellement intéressant de par ces multiples changements au niveau du classement, qu'il ne faut pas s'enflammer et rester concentré sur notre sujet. La montée en Ligue 1 est-elle dans un coin de votre tête ? On part toujours au début d'un championnat avec beaucoup d'ambitions, et le but du jeu, c'est d'optimiser son potentiel et se donner les moyens d'atteindre les principaux objectifs. La priorité pour nous, c'est d'être au maximum de nos possibilités. Si on atteint les trois premières places, on ne va pas s'en plaindre. Maintenant, ce qui m'intéresse, c'est le contenu de notre jeu. On s'est fixé un délai de deux ans, et l'inauguration de notre nouveau stade pour aller en Ligue 1. Si on peut y accéder dès cette saison, on ne s'en privera pas, mais il faut surtout se concentrer sur le chemin pour y parvenir. L'équipe qui sortira vainqueur du match de lundi soir aura-t-elle engrangé un ascendant psychologique dans l'optique d'une éventuelle montée ? Selon moi, il reste encore beaucoup trop de points à distribuer après ce match-là pour conclure quoique ce soit. Il y a tellement d'équipes prétendantes à la montée qu'il est difficile et encore trop tôt de tirer des enseignements.