Dassier viré de l'OM

  • A
  • A
Dassier viré de l'OM
Partagez sur :

Les titres n'ont pas suffi. Jean-Claude Dassier, le président de l'OM, a été sacrifié jeudi par le Conseil de surveillance du club. Les tensions étaient apparues ces derniers jours, avec notamment la prolongation du contrat de Didier Deschamps directement traitée par Vincent Labrune, président du Conseil de surveillance et qui va devenir le nouveau président de l'OM.

Les titres n'ont pas suffi. Jean-Claude Dassier, le président de l'OM, a été sacrifié jeudi par le Conseil de surveillance du club. Les tensions étaient apparues ces derniers jours, avec notamment la prolongation du contrat de Didier Deschamps directement traitée par Vincent Labrune, président du Conseil de surveillance et qui va devenir le nouveau président de l'OM. Jean-Claude Dassier s'est donc fait déboulonner ! Un championnat de France, deux Coupes de la Ligue et... la porte. L'Olympique de Marseille n'est pas un club comme les autres, et les efforts nourris de Dassier de faire avancer le navire phocéen dans des eaux calmes - avec une nouvelle qualification pour la Ligue des champions et une paix relative entre Didier Deschamps et José Anigo - n'ont pas été récompensés. Dassier, qui a cru jusqu'au bout pouvoir conserver son poste et qui était présent jeudi matin pour poser la première pierre du Vélodrome avec Chantal Jouanno, la ministre des Sports, ou Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille. "J'ai beaucoup d'estime et de considération pour Jean-Claude Dassier, indiquait d'ailleurs le maire de Marseille avant le départ de l'intéressé pour Paris. Ce n'est pas simple d'être président d'un club de football professionnel. Il a tout mon soutien, c'est un excellent président. Il a beaucoup de rigueur, d'autorité. Entre nous, je trouve qu'il y a trop d'argent dans le football, certains joueurs sont trop payés, souvent trop jeunes. Qu'un président regarde ça, ça me va. Il doit aller au bout de son mandat, ça ne me pose pas de problèmes, il a fait du bon travail." Cet appui de poids n'a pas suffi... Labrune nouveau président Car à un an de la fin de son bail, il paie sans doute la mauvaise gestion de certains dossiers. Il y a déjà eu le recrutement de l'été dernier, marqué notamment par le départ de Mamadou Niang, que DD n'a jamais vraiment digéré. Plus récemment, Gaby Heinze a laissé entendre qu'il quittait le club en raison de la gestion sportive. Proche de son entraîneur, il mettait clairement en cause Jean-Claude Dassier, en personne. La gestion financière lui aurait également été reprochée par Vincent Labrune, influent président du Conseil de surveillance, proche de l'actionnaire Margarita Louis-Dreyfus qui était exceptionnellement présente à la réunion décisive de jeudi. "L'Olympique de Marseille est aujourd'hui à la croisée des chemins, explique le communiqué du club. Ainsi, pour accompagner du mieux possible le club pendant cette période de trois ans, et lui permettre de maintenir ses objectifs fondamentaux - à savoir un haut niveau de résultat sportif et sa pérennité financière - l'actionnaire principale de l'Olympique de Marseille que je suis, et mon représentant, Vincent Labrune, allons procéder dans les prochaines semaines à une modification de la gouvernance et des statuts de l'entreprise." Voilà donc Vincent Labrune propulsé président du club. Et l'organigramme est chamboulé, puisqu'Antoine Veyrat prend également la porte. Philippe Perez, lui, devient le nouveau directeur général, tandis qu'Anigo reste directeur sportif mais avec des fonctions élargies, puisqu'il cumule les postes de directeur sportif et de conseiller du président en charge du recrutement, de la politique de formation, de la sécurité et des relations avec les groupes de supporters. Enfin, MLD a annoncé qu'elle allait injecter 20 millions d'euros afin de limiter la portée du déficit et d'envisager le recrutement sous un autre angle.