Dans l'attente d'Oracle...

  • A
  • A
Dans l'attente d'Oracle...
@ F.Socha/All4One
Partagez sur :

VOILE - Les Louis Vuitton Trophy se poursuivent du 9 au 21 mars à Auckland.

VOILE - Les Louis Vuitton Trophy se poursuivent du 9 au 21 mars à Auckland. Trois semaines après une 33e Coupe de l'America tronquée et remportée en deux régates par BMW Oracle aux dépens d'Alinghi, le plus vieux trophée du monde revient à la une de l'actualité vélique à Auckland avec la deuxième des cinq étapes des Louis Vuitton Trophy, circuit disputé sur des Class America et destiné, selon Bruno Troublé, organisateur pour le compte de Louis Vuitton, à "occuper tous ceux laissés au bord de la route" par l'interminable conflit juridico-sportif qui, entre juillet 2007 et février 2010, a opposé Américains et Suisses. En clair, ces Louis Vuitton Trophy, dont le premier a eu lieu à Nice en novembre dernier et qui passeront ensuite par la Sardaigne (fin mai), Dubaï (en novembre) et Hongkong (janvier 2011), permettent aux défis montés en vue d'une Coupe de l'America «multi-challengers» de continuer à exister médiatiquement et sportivement. Sauf que depuis la première à Nice, les choses ont considérablement évolué puisque la Coupe est tombée entre les mains de Larry Ellison et Russell Coutts qui devraient prochainement en dire plus sur les contours de la 34e édition, sans doute un retour à un format traditionnel voulu par la grande majorité des teams existants. Ces derniers, trop longtemps restés dans le flou jusqu'ici, devraient donc y voir plus clair dans les semaines à venir, le temps pour Oracle de publier un nouveau protocole avec son «challenger of record», Mascalzone Latino, protocole qui pourrait entériner une expérience déjà tentée avec succès entre les 31e et 32e éditions de la Coupe, à savoir des épreuves intermédiaires (à l'époque appelées Louis Vuitton Acts), dont ces Louis Vuitton Trophy ne sont finalement que le prolongement. All4One vise le dernier carré En attendant une officialisation qui pourrait entraîner un changement de calendrier, voire de format, de ces Louis Vuitton Trophy, cette deuxième étape réunit dans la Baie d'Hauraki, théâtre des Coupes 1999-2000 et 2002-00, huit équipes, dont sept étaient présentes à Nice. Parmi elles, deux Françaises, All4One et Aleph Sailing Team. La première n'est autre que l'émanation du dernier défi français Areva-Challenge, devenu franco-allemand, avec toujours Stéphane Kandler aux commandes et Sébastien Col à la barre, mais avec une équipe sportive renforcée par les arrivées du skipper et stratège Jochen Schümann, ex d'Alinghi, et du Néo-Zélandais John Cutler, chargé de la tactique. Au moment d'attaquer le premier duel mardi face à Mascalzone Latino, Sébastien Col se veut ambitieux: "Notre objectif en terme de performance est d'atteindre les demi-finales, nous sommes capables de le faire et il faudra rentrer immédiatement dans la compétition." Autre équipe tricolore engagée, elle aussi considérablement modifiée ces derniers temps, Aleph Sailing team, l'ancien French Spirit lancé en mars 2008 par le duo Marc Pajot-Bertrand Pacé sous couleurs tropéziennes. Depuis, les deux hommes se sont déchirés, le second reprochant sur le site de Voiles et Voiliers sa "cupidité" et son "système extrêmement destructeur". Marc Pajot, après s'être lancé dans un bras de fer par voie d'assignations (c'est décidément une mode dans le milieu de l'America !), a finalement été débarqué à l'amiable. Bertrand Pacé reste donc aux commandes de cette équipe rebaptisée Aleph Sailing Team avec du beau monde à ses côtés, dont Thierry Fouchier, tout frais vainqueur de la Coupe de l'America avec Oracle, Mathieu Richard à la tactique, Jean-François Cuzon à la navigation. A priori, parti plus tard et perturbé par ces conflits internes, ce défi aura cependant du mal à rivaliser, même sur des bateaux identiques (les défis utilisent les mêmes), avec des teams davantage préparés comme les Anglais de TeamOrigin, emmenés par le trio Mike Sanderson-Ben Ainslie-Ian Percy, les deux Italiens de Mascalzone Latino, avec à leur tête le barreur néo-zélandais Gavin Brady, et Azzurra, vainqueurs à Nice avec Francesco Bruni aux commandes, les Néo-Zélandais d'Emirates Team New Zealand du duo Grant Dalton-Dean Barker, et les Suédois d'Artemis avec à leur tête l'imposante figure de l'Américain Paul Cayard. Dernière équipe engagée, Synergy Russian Sailing Team, emmenée par un as du match-racing, le Polonais Karol Jablonski. Que du beau monde donc pendant deux semaines dans les eaux néo-zélandaises, qu'on reverra sans doute dans deux-trois ans pour se disputer la 34e Coupe de l'America.