Dallas se paye les Lakers

  • A
  • A
Dallas se paye les Lakers
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Les Mavericks sont venus à bout des Lakers, mercredi (101-96).

NBA - Les Mavericks sont venus à bout des Lakers, mercredi (101-96). Le match de la nuit Après Phoenix, Orlando, Miami et - dans une moindre mesure – Indiana, Dallas a ajouté une cinquième victime de choix consécutive à son tableau de chasse, la nuit dernière, en dominant le champion sortant et actuel leader de la conférence Ouest. Au lendemain de leur étriqué succès sur Memphis, les Lakers se sont laissés surprendre par l'une des franchises les plus impressionnantes du moment. Une franchise transfigurée depuis le débarquement au Texas des Brendan Haywood, Caron Butler et DeShaw Stevenson. Une franchise qui a depuis considérablement resserré ses rangs et ne laisse guère plus ses adversaires franchir la barre des 100 unités. Caron Bultler, justement, n'était pas de la partie mercredi soir devant Los Angeles. Mais les Mavericks n'en ont pas moins fait preuve d'une remarquable autorité, s'en remettant aux "anciens" pour faire la décision. Incontournable, Dirk Nowitzki a naturellement répondu présent, du haut de ses 31 points à 10 sur 19 et 9 rebonds. Comme Jason Terry, crédité lui de 30 points, 3 passes et 3 rebonds. La palme de l'altruisme étant revenue à Jason Kidd, lequel a assisté ses partenaires à 13 reprises, agrémentant au passage ses stats de 14 points et 7 rebonds. La contribution de Rodrigue Beaubois, qui fêtait alors ses 22 hivers, étant elle anecdotique (2 interceptions et 1 contre en 5 minutes). "Lorsque le match est serré dans le quatrième quart-temps, c'est à moi, à Jason ou Dirk (Kidd et Nowitzki ndlr) d'aller chercher la gagne", concluait Jason Terry à l'issue de la victoire des siens (101-96). Auteur avec son coéquipier allemand de 22 des 23 derniers points de Dallas dans l'ultime quart, le sixième homme des Mavs peut en effet se targuer d'avoir pesé lourd dans le dénouement des débats. Au même titre, finalement, que Kobe Bryant, qui a lui manqué l'égalisation de son shoot primé décoché à 25 secondes du buzzer, mais a néanmoins inscrit 20 points (à 9 sur 23), dépassant ainsi Reggie Miller pour s'établir au 13e rang des meilleurs marqueurs de l'histoire de la NBA. En vain... Les Français Les nuits se suivent et n'en finissent plus, hélas, de se ressembler pour la colonie tricolore. Car une fois encore, si la victoire a le plus souvent été au rendez-vous, les six Bleus ont tout sauf brillé. Il y a bien eu quelques prestations honorables à l'image de Boris Diaw, à nouveau le Français le plus en vue, cette nuit, avec ses 10 points à 4 sur 10 aux tirs, 5 rebonds et 2 passes en 30 minutes ramenés de Salt Lake City. Mais la défaite a une fois encore été au rendez-vous pour l'ancien Palois, ses Bobcats s'inclinant 102-93 chez les Jazz et encaissant ainsi un troisième revers de suite. Nicolas Batum n'a pas non plus démérité en signant 9 points à 4 sur 6 aux tirs et 2 rebonds en 19 minutes face aux Raptors. Et l'ailier tricolore, reconduit dans le cinq de départ pour l'occasion, peut-être d'autant plus satisfait que ses Blazers l'ont, eux, emporté 87-101 à Toronto. Pour le reste, si les Bleus ont gagné, ils n'ont pas pesé lourd dans la victoire de leur équipe. C'est évidemment le cas de Rodrigue Beaubois qui n'a fait que passer face aux Lakers avec à peine 5 minutes de jeu et une ligne de stats restée vierge. Lui aussi confiné à la portion congrue en raison de son inflammation à la voute plantaire, Joakim Noah a certes dû se contenter de 7 minutes de présence, mais il a au moins pris le temps de rendre 5 points à 2 sur 4 aux tirs et 2 rebonds avant que son entraîneur Vinny Del Negro décide de l'économiser alors que les Bulls déroulaient face aux Pacers 120-110. A contrario, Mickael Pietrus et Tony Parker ne peuvent pas se réfugier derrière un temps de jeu trop malingre puisque l'un comme l'autre ont eu droit à 26 minutes de jeu. Mais tandis que le premier était fâché avec son tir pour terminer à 6 points à 2 sur 8 aux tirs et 3 rebonds, le second, forfait il y a deux jours face aux Pistons, semblait encore trop gêné par ses douleurs à la hanche pour faire mieux que 4 points à 2 sur 6 aux tirs, 2 pertes de balle et 5 fautes.