Dallas, la passe de 13

  • A
  • A
Dallas, la passe de 13
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Dallas remporte face à New Jersey sa 13e victoire de rang (96-87).

NBA - Dallas remporte face à New Jersey sa 13e victoire de rang (96-87). Le match de la nuit: New Jersey - Dallas 96-87 Qui dit mieux ? Personne jusqu'à présent. Dallas continue sa razzia sur la Ligue avec un treizième succès de rang – la 3e meilleure série dans l'histoire de la franchise, la meilleure datant de 2006-2007 avec 17 succès de rang - pour les joueurs de Mark Cuban, qui n'ont plus goûté à la défaite sur les parquets de NBA depuis... le 16 février dernier et un revers concédé face à Oklahoma City. Bientôt un mois et les Texans ne sont donc pas superstitieux, bien que cette treizième levée aura bien failli marquer la fin de cette série record cette saison contre l'adversaire le moins attendu. Et pour cause puisque Dirk Nowitzki et ses coéquipiers faisaient face ce mercredi à New Jersey, en course cette saison pour accrocher le titre de pire cancre de l'histoire de la NBA avec un bilan désormais de... 7 victoires pour 57 défaites, dont 9 lors des 11 derniers matches. Qui dit mieux ? Personne là non plus. Et pourtant, les Nets ont longtemps cru à l'exploit. D'autant qu'une fois n'est pas coutume, Dallas n'aura pas pu compter sur son totem, un Nowitzki passé totalement à côté de son match avec 12 petits points à 3 sur 16 aux tirs. Une rareté pour cette machine à scorer, qui cette saison compte pas moins de 16 matches à au moins 30 points et 2 à plus de 40 ! Résultat: New Jersey qui se prend à rêver d'un impossible succès en infligeant d'entrée un 17-3 à leurs adversaires et faisant la course en tête à la pause (47-39), grâce notamment à un ancien des Mavs, Devin Harris (21 points) et Terence Williams, crédité, outre ses 18 points, d'un record cette saison au rebond avec 13 prises. Nowitzki dans un jour sans à 13,3 points en dessous de sa moyenne de points de la saison, Dallas, privé qui plus est pour la 4e fois de son scoreur n°2, Jason Terry, opéré de la face, semblait condamné pour de bon à la chute. C'était sans compter sur le collectif texan. "Dirk n'a pas joué aussi bien qu'il en a l'habitude, mais il ne peut pas toujours évoluer à 20 ou 30 points. Alors chacun a fait un peu plus., explique Jason Kidd, qui en leader qu'il est, aura su prendre les choses en mains, devenant aussi le meilleur marqueur de son équipe (20 points, 9 rebonds, 4 passes). Quand j'ai la balle, je sais quoi en faire." La réaction de Dallas, capable ainsi de surmonter la faillite de son meilleur joueur, n'en fut que plus impressionnante. Une bonne habitude également cette saison pour une équipe qui pour la 17e fois aura été capable de surmonter un retard de 10 points et plus... De la ressource avec pas moins de six joueurs émargeant à 10 points et plus avec encore une fois un Rodrigue Beaubois au rendez-vous à la sortie du banc avec pour le Français un total de 16 points assorti de 3 passes, qu'une exclusion pour sa sixième faute après 26 minutes de présence sur le parquet l'empêcha d'améliorer. Le mot de la fin pour Rick Carlisle, l'entraîneur de ces invincibles Mavs, prompt là encore à dédouaner Nowitzki, qui aura malgré tout trouver le moyen de devenir le 30e meilleur scoreur de l'histoire: "Il a eu une nuit atypique. Vous ne pouvez pas évoluer comme un MVP toutes les nuits. Il a gagné le droit d'avoir une soir sans." C'est le moins que l'on puisse dire... Les Français de la nuit A la nouvelle belle prestation de Rodrigue Beaubois a répondu la copie nettement moins brillante de Johan Petro (2 pts, 4 rbds, 2 contres), qui titulaire prend pourtant part au succès (110-102) de Denver à Minnesota, qui permet aux Nuggets de talonner les Mavericks à la 4e place de la conférence Ouest. Plus en vue, Boris Diaw n'était pas en reste la nuit dernière. Le Français des Bobcats apporte une honnête contribution à la victoire sur Philadelphie (108-87) de Charlotte avec un 100 % aux shoots (7 sur 7) avec 13 points (2 rebonds, 1 passe, 2 interceptions), qui font de lui le troisième meilleur marqueur de sa formation derrière Gerald Wallace (28 pts) et Stephen Jackson (24 pts). A Miami, Yakouba Diawara n'avait une fois de plus pas voix au chapitre à l'occasion du précieux succès dans la course à la 8e place de la conférence Est des Floridiens face aux Clippers (108-97).